Brancusi : polémique autour de la "Colonne sans fin"

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 20 octobre 2009

La restauration de la Colonne sans fin de Constantin Brancusi, entamée en septembre sous la direction du critique d’art Radu Varia, provoque une polémique en Roumanie.

BUCAREST. Cette colonne de 30 m de haut, réalisée par Brancusi en 1937-1938 à Tirgu-Jiu, près de sonvillage natal, a été gravement détériorée par les intempéries. Ses 17 modules, dont chacun pèse 867 kilos, ont déjà été démontés. Radu Varia, président de la Fondation internationale Brancusi, estime que les travaux de restauration s’achèveront en octobre et coûteront entre 20 et 30 millions de dollars. Réunies en mars à Tirgu-Jiu, quarante ans après la mort de Brancusi, des personnalités roumaines ont dénoncé ce projet comme un "événement tragique", soulignant notamment "qu’il n’était pas nécessaire de démonter la colonne" pour la restaurer. "Démonter la colonne équivaut à détruire l’original. Le résultat sera une copie", a notamment critiqué l’écrivain et réalisateur Grid Modorcea. "J’accuse les Bracu­sologues roumains d’avoir permis à un aventurier (ndlr, M. Varia) d’altérer une œuvre qui s’érige une fois tous les deux mille ans", a-t-il ajouté. Il déplore également le fait que la Fondation de Radu Varia ait été autorisée à débuter les travaux de restauration alors que l’œuvre est une donation de l’artiste à la municipalité de Tirgu-Jiu, qui n’a pas été consultée. Après l’inauguration de la Colonne sans fin, Brancusi a quitté définitivement la Roumanie pour s’établir en France.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°35 du 4 avril 1997, avec le titre suivant : Brancusi : polémique autour de la "Colonne sans fin"

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque