Bouleversements pédagogiques

La distinction entre élève, enseignant et artiste s’amenuise

Le Journal des Arts

Le 21 octobre 2009

La traditionnelle différenciation entre le maître et l’élève, largement mise à mal depuis les réformes entreprises dans les écoles d’art, semble devoir s’estomper définitivement grâce aux nouvelles technologies. Professeurs et élèves travaillent dans une proximité propice à l’échange d’égal à égal plutôt qu’au cours magistral.

À Saint-Étienne, Florence Bertho­lon, étudiante en 4ème année, mène la conception d’un cédérom sur le thème du vélo. Si le sujet a été proposé par l’école, les recherches préalables, l’utilisation des logiciels sont simplement encadrées par des professeurs "à qui je fais appel au gré de mes difficultés". Geor­­ges-Albert Kisfa­ludi, enseignant à Nantes, le confir­me : "Nous ne faisons pas le travail à la place de l’étudiant, nous l’aidons à s’orienter dans les techniques disponibles". "Mais l’engouement pour la technique n’est pas immédiat, remarque Maxime Matray, artiste moniteur à l’EPIAR de Nice. Les étudiants sont parfois longs à s’y intéresser". Par ailleurs, la crainte de voir les étudiants produire des travaux similaires ou dérivés de ceux de leur chef d’atelier est partout présente dans les écoles. "Nous ne voulons pas faire des générations de suiveurs", met en garde Nadine Descendre, à Nîmes. Aussi les enseignements sont-ils principalement effectués par des enseignants-artistes dont le recrutement est soigneusement diversifié.

Enseignants-artistes
La plupart des professeurs attachés à une école ont une pratique artistique. Georges Rey, enseignant à Grenoble, est vidéaste. Il initie "les étudiants à la vidéo, bien sûr, mais s’efforce aussi de leur montrer l’importance d’autres techniques". De nombreux enseignants-artistes sont en résidence ou réalisent des projets personnels dans des structures comme le Centre international de création vidéo (CICV) de Montbéliard. Sylvie Marchand, intervenante à l’école de Poitiers, est dans ce cas. Elle utilise ses recherches personnelles pour son enseignement : "La pédagogie est plus active, je travaille avec les étudiants". Dominique Barbier, à Marseille depuis la rentrée 1996, avait monté avec d’autres artistes Fearless, une société de production. Aujourd’hui, l’école ac­cueille cette structure. Cet accord lui permet de continuer à travailler tout en immergeant les étudiants dans les problèmes quotidiens de la création.

Enseignement interactif
À Caen, les étudiants ont modélisé en 3D une maquette de la Rome antique. Ils ont pu travailler la couleur, l’éclairage, les déplacements et jusqu’à la reconstitution du mobilier pour produire un parcours virtuel, alors que la maquette originale occupe près de 100 m2 ! Dans toutes les écoles, les échanges entre étudiants et enseignants sont permanents. Face à des technologies nouvelles, la découverte est souvent commune, même si "nous sommes là pour apporter un peu de recul, car la fascination technologique est un problème contre lequel il faut rester vigilant," estime Jean-François Depelsenaire, enseignant à l’Ensad. Le développement du multimédia donne lieu à un renouvellement pédagogique parfois surprenant. Don Foresta, enseignant à Cergy-Pontoise, a mis en place des rencontres par visio-conférence où plusieurs intervenants dialoguent en direct. Il en parle comme d’une "faculté virtuelle"…

Illustrator est un logiciel de dessin vectoriel destiné à la conception et à la réalisation d’illustrations, de graphiques, de logos et de toute publication graphique contenant peu de texte (affiche, invitation, publicité, etc).
Photoshop est un programme de création et de retouche d’images : photogravure, sélection des couleurs, montage et retouche photographique, mise en couleur d’images à niveaux de gris, création d’illustrations en mode point… Son grand nombre de formats de fichiers reconnus, sa vitesse de traitement, ses outils de correction, d’édition et de modification en font le logiciel indispensable pour le traitement de l’image couleur.
QuarkX-Press est un programme de mise en page haut de gamme. C’est le plus utilisé dans les milieux professionnels de la PAO (presse et édition). Ses principaux atouts : ses options graphiques pour le concept et la création de maquettes et ses nombreuses fonctions typographiques, d’une puissance et d’une précision rapprochant ce logiciel du niveau des gros systèmes de composition.

Artistes en réseau (AER)
Créé en 1988 par Don Foresta et Georges-Albert Kisfaludi, AER est un réseau international d’échanges interactifs sur lignes Numéris entre écoles d’art, centres de recherche et artistes indépendants. AER encourage l’expérimentation, le développement et l’usage des communications interactives comme moyen de création artistique. Les artistes du réseau "font de la collaboration interactive une de leurs principales préoccupations artistiques" , estime Don Foresta (e-mail : foresta@cnam.fr).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°35 du 4 avril 1997, avec le titre suivant : Bouleversements pédagogiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque