Art et communication

Bettina Rheims se jette à l’eau pour Évian

Le Journal des Arts

Le 9 novembre 2009

Cette année, la nouvelle campagne Évian d’Euro RSCG BETC mouille tout le monde. Un discours pédagogique pour nous faire comprendre qu’au-delà du partenaire minceur ou biberon, l’eau d’Évian est celle dont notre corps a besoin tous les jours, à tous les âges de la vie.

Treize annonces qui mettent en scène toutes les générations, de la femme enceinte au quinquagénaire en passant par des enfants et des bébés. Annonces signées Bettina Rheims. Or, Bettina Rheims fait peu de publicité. Elle aime s’investir, se donner le temps de bien faire les choses, d’établir un réel contact avec ses interlocuteurs. Autant de freins souvent incomptatibles avec les contraintes publicitaires. Elle confie : "Je travaille ‘en famille’. J’aime être avec les mêmes personnes. Ce n’est sans doute pas facile d’entrer dans ce cercle, mais une fois qu’on y est, c’est pour des années, et la porte est toujours ouverte". C’est ainsi que cette photographe "pas comme tout le monde", amie de Jacques Chirac dont elle a fait le portrait officiel, a œuvré pour La Redoute et les collants Well avec l’agence CLM/BBDO, pour Chanel n° 5 avec Carole Bouquet, pour l’Oréal (Obao)...

Une campagne dérangeante
Dans le cas d’Évian, ce qui l’a intéressée au premier abord c’était de prendre le relais de la dernière très belle campagne de Paolo Roversi. "Après des rendez-vous avec Damien Peyret, le directeur artistique de l’agence, j’ai senti que leur approche était plus réelle, plus près de la réalité et des gens. Pour moi, qui photographie de ‘vrais’ regards, de ‘vraies’ peaux, cette démarche m’a plu. Ma seule inquiétude était que je n’avais jamais photographié ni enfants, ni bébés. D’où l’intérêt accru d’aller à la découverte de ce que je ne connaissais pas", explique-t-elle. Résultat, ce ne sont pas des mannequins mais monsieur et madame tout le monde qui ont été photographiés avec le naturel et la véracité qu’ils affichent dans leur quotidien. Des images fortes, voire provocantes, qui risquent d’être recadrées ou censurées par certains supports mais dont Bettina Rheims est suffisamment fière pour se dire que deux ou trois d’entre elles seront un jour dans un livre.
Une campagne dérangeante et novatrice, dont on ne sait pas si elle fera couler beaucoup d’eau mais dont on peut d’ores et déjà dire qu’elle fait couler beaucoup d’encre.

Agence : Euro RSCG Babinet Erra Tong-Cuong
Directeur de création : Rémi Babinet
Concepteur-rédacteur : Valérie Chidlowsky
Directeur artistique : Damien Peyret

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°31 du 1 décembre 1996, avec le titre suivant : Bettina Rheims se jette à l’eau pour Évian

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque