Dimanche 21 octobre 2018

Bague volée et adjugée

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 novembre 1997 - 167 mots

Une bague romaine volée en 1993 au British Museum a été vendue par Christie’s South Kensington comme bijou moderne, pour 345 livres sterling. Elle faisait partie d’une vente de prêteurs sur gage et était répertoriée dans le catalogue avec la simple mention “bague gravée en métal doré”?.

LONDRES - Cette bague, qui faisait partie d’une vente par Christie’s de gages non recouvrés, le 12 septembre, a été achetée par un marchand qui pensait qu’elle pouvait être ancienne. Il l’a montrée à un expert en bijouterie, Francis Dreux, qui a fait le rapprochement avec la pièce volée au British Museum. La bague avait été déposée en gage pour un prêt relativement modeste, chez T.M. Sutton, le prêteur londonien le plus important. Cette bague de mariage, qui date du IIIe ou IVe siècle, porte la gravure des bustes d’un couple, avec une inscription latine dédiée à une prénommée Berenia. Elle est aujourd’hui retournée au musée, à la grande joie du conservateur, Dyfri Williams, qui loue “la vigilance du marchand”.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°48 du 21 novembre 1997, avec le titre suivant : Bague volée et adjugée

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque