Vendredi 23 février 2018

Avignon aura le Festival Lambert

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 12 août 2008

Après de multiples péripéties, Yvon Lambert vient de mettre en dépôt pour vingt ans sa collection d’art contemporain à Avignon. Installée dans l’Hôtel de Caumont, elle devrait ouvrir au public en mai 2000.

AVIGNON. Le 21 décembre, le conseil municipal d’Avignon a définitivement accepté le dépôt de la collection d’Yvon Lambert, ainsi que l’achat de l’Hôtel de Caumont qui doit l’accueillir. L’acquisition pour 8,5 millions de francs de cet hôtel particulier du XVIIIe siècle, autrefois occupé par l’université, va être financée par la municipalité à hauteur de 75 %, le reste venant du Conseil général du Vaucluse, de l’État, en attendant une décision de la Région Paca. Un architecte devrait être bientôt désigné pour entièrement réaménager les 2000 m2 du bâtiment, qui abritera un ensemble exceptionnel de près de 400 œuvres, de Carl Andre à Wiener, de Basquiat et Broodthaers à Dezeuze, Paolini ou Twombly. Au total, le projet devrait nécessiter un investissement d’une vingtaine de millions de francs. “Nous voulions ouvrir Avignon à la modernité à l’orée du IIIe millénaire”, nous a déclaré le docteur Yves Michel-Bechet, adjoint à la Culture. Au bout d’un an de discussions avec la Ville, la “Collection Lambert” est mise en dépôt à Avignon, le galeriste n’ayant pas trouvé de terrain d’entente avec l’État pour une donation (lire le JdA n° 2, avril 1994). Le lieu, qui proposera un accrochage tournant du fonds ainsi que des expositions temporaires, devrait être dirigé par Éric Mézil. Son ouverture coïncidera, en mai 2000, avec celle de l’exposition sur la beauté organisée par Jean de Loisy dans l’Avignon “capitale européenne de la Culture”.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°74 du 8 janvier 1999, avec le titre suivant : Avignon aura le Festival Lambert

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque