Autriche année 00

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 18 février 2000

La participation au gouvernement autrichien du FPÖ, le parti d’extrême-droite dirigé par Jörg Haider, bouleverse la scène artistique autrichienne qui manifeste son opposition, tout en s’interrogeant, à l’instar de la France, sur les moyens de son action.

PARIS - “L’Autriche doit son statut de nation culturelle à l’échange, empreint de tolérance avec des personnes de toutes croyances et de toutes opinions”, a tenu à rappeler la Sécession (l’Union des artistes autrichiens fondée en 1897), à la suite de la victoire politique d’Haider. Quant à la plasticienne Valie Export, de nationalité autrichienne et enseignante à Cologne, elle a refusé le prix Oskar Kokoschka qui devait lui être remis, trouvant “insupportable” d’être primée par un gouvernement pratiquant “la discrimination de l’autre”. La position de Jörg Haider à l’égard de la création contemporaine a elle aussi le mérite d’être claire : une campagne d’affichage du FPÖ, en 1995, n’hésitait pas à stigmatiser nommément certains créateurs, dont l’écrivain Elfriede Jelinek. Directeur de l’École des beaux-arts de Nantes, le critique d’art autrichien Robert Fleck exprime son inquiétude.

“J’ai rencontré au mois de décembre des étudiants en art originaires de Carinthie [province dont Haider est le gouverneur], raconte Robert Fleck. Ils m’ont expliqué que leur demande de bourse avait été étudiée par Haider en personne. Selon des fonctionnaires du ministère de la Culture, les institutions artistiques devraient tomber d’ici peu sous un règne de fer”. Au mois de mars, la succession de Carl Pruscha à la tête de l’Akademie der Bildenkunst (l’école des beaux-arts de Vienne) risque d’être l’occasion d’un premier verrouillage. “Nous recevons des fonds du gouvernement et je ne sais pas encore comment réagir, mais je ne supporterai pas d’être corrompue”, affirme pour sa part Christina Frisinghelli, rédactrice en chef de la revue Camera Austria. En France, une pétition d’une quarantaine de personnalités, menée par le président de la Cinquième et de la Sept-Arte, Jérôme Clément, a appelé les artistes à “refuser leur participation à toute manifestation artistique ou intellectuelle en Autriche, ayant un lien avec ce gouvernement”. “Il serait dommage que la seule réponse des pays étrangers soit de couper tous contacts avec les institutions”, estime Christina Frisinghelli, ajoutant qu’“il est nécessaire de rester en contact et de diffuser l’information afin d’éviter le développement d’une image simpliste de l’Autriche”.

Interrogée au sujet d’un éventuel boycott, lors d’une conférence de presse le 10 février, Catherine Trautmann a estimé qu’“il n’y a pas de solution unique et aucune attitude à suggérer aux artistes ; il faut se garder des moyens de l’action”, tout en rappelant que “la question est européenne et non autrichienne”. Installé à Paris et à Salzburg, le galeriste Thaddaeus Ropac va déplacer son siège social en France, pour ne plus avoir à payer ses impôts en Autriche. Mais il est totalement opposé à l’idée de quitter définitivement ce pays : “Haider serait trop content. Je conserve donc un espace que j’utiliserai cette année pour une exposition contre le racisme, avec Ilya Kabakov, Schnabel ou encore Marie-Jo Lafontaine”. Longtemps collaborateur du ministère viennois de la Culture, Robert Fleck a, lui, décidé de couper les ponts avec les institutions de son pays et mis fin à toutes ses activités sur place, même s’il souhaite continuer à collaborer individuellement avec les artistes. La première Biennale de Turin, qui débute le 7 avril, sera ainsi marquée par la présence d’un “pavillon en exil”, et des actions comparables devraient être organisées lors de chaque manifestation internationale. Il étudie aussi des propositions d’exposition dans des institutions françaises. Mais “la seule chose qui puisse faire évoluer la situation, c’est la pression extérieure. Sans ce soutien, cela va durer quinze ans”.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°99 du 18 février 2000, avec le titre suivant : Autriche année 00

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque