Mardi 11 décembre 2018

antiquaire

Au bonheur des dames

L'ŒIL

Le 1 mars 2000 - 158 mots

Au-dessus de la porte de sa boutique de la rue de Grenelle, il est écrit Antiquités. N’y cherchez cependant aucun meuble ou objet d’art. L’antre de la très savante Marie-Noëlle Sudre regorge de tissus anciens du XVIe au début du XXe siècle. Quelques costumes (sa collection personnelle en compte plus d’une centaine) voisinent avec d’innombrables coupons de velours, cachemires et soieries. Travaillant surtout avec une clientèle privée, Marie-Noëlle Sudre est cependant en relation avec les plus grands musées internationaux comme l’Abegg Stiftung ou le Kyoto Costume Institute sans négliger le Musée Galliera à Paris ou le Musée des Tissus de Lyon. Si le manteau-visite du soir de Worth ou le colcha portugais du XVIIe, qu’elle expose actuellement, ne s’adressent qu’à des collectionneurs acharnés, elle propose également à l’amateur de la chaîne et de la trame des trésors à partir de 100 F.

Au fil du temps, 33, rue de Grenelle, 75007 Paris, tél. 01 45 48 14 68.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°514 du 1 mars 2000, avec le titre suivant : Au bonheur des dames

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque