Lundi 17 décembre 2018

Art précolombien - Barbier-Mueller quitte la Suisse

Un palais du XVe siècle l’accueille à Barcelone

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 1 mai 1995 - 389 mots

Barcelone s’offre la prestigieuse collection d’art précolombien de Jean-Paul Barbier. La ville ouvrira début 1996 le Museo Barbier-Mueller de arte precolombino, dans le palais Nadal en face du Musée Picasso.

BARCELONE - Jean-Paul Barbier, fondateur du Musée Barbier-Mueller d’art primitif à Genève, vient de conclure un accord avec la municipalité de Barcelone. “Les autorités de la Ville de Genève n’ont jamais montré le moindre intérêt pour mes collections, et je me dois de mettre en ordre ma succession”. déplorait-il dans le JdA n° 1 (mars 1994). N’ayant pu traiter avec l’État Suisse, Jean-Paul Barbier divise les fonds du musée de Genève.

“Il a été très agréable de traiter avec la Ville de Barcelone, qui voulait cette collection. Je négocie actuellement la cession de la collection d’art océanien avec une université américaine de la côte Ouest”. Par ailleurs, un musée français souhaiterait acquérir la collection d’art africain.

Après la présentation des collections de la Fondation du baron Thyssen-Bornemisza au Musée-monastère de Pedralbes, Barcelone va s’enrichir d’une collection exceptionnelle d’art précolombien, confiée en prêt pour quatre ans. Constituée entre 1918 et 1977, elle se compose de cent cinquante pièces, provenant d’Amérique du Sud, du Mexique à la Terre de Feu.

La municipalité met à la disposition du Museo Barbier-Mueller de arte precolombino, pour quatre ans, le Palais Nadal, situé dans le centre historique de Barcelone. Le palais offre 600 m2, une surface relativement limitée. Les pièces seront présentées par alternance. Jean-Paul Barbier souhaite qu’un soin tout particulier soit accordé à la scénographie, car “la collection précolombienne a été rassemblée selon des critères artistiques et non pas ethnologiques”.
 
La Ville de Barcelone se chargera des frais de restauration évalués à 65 millions de pesetas (2,5 millions de francs), des frais de gestion et de fonctionnement du nouveau musée. Jean-Paul Barbier percevra 25 % de la vente des billets, des publications et des produits dérivés durant les quatre années du prêt. Le conseil de direction du musée sera présidé par Jean-Paul Barbier, le vice-président  sera Don Joaquin Martinez-Correcher.

Deux personnalités seront nommées par la municipalité. Un directeur sera choisi après les élections municipales du 28 mai. Au terme du prêt, la municipalité achèterait la collection pour 20 millions de francs suisses (85 millions de francs).

La collection Barbier-Mueller d’art précolombien est présentée jusqu’au 9 juin à la Fondation Calouste Gulbenkian, à Lisbonne.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°14 du 1 mai 1995, avec le titre suivant : Art précolombien - Barbier-Mueller quitte la Suisse

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque