Lundi 17 décembre 2018

Art et contraste au Futuroscope

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 25 août 2000 - 132 mots

À côté des images de synthèse, des films en 3 D sur les mystères des dinosaures ou du Grand Canyon, les visiteurs du Futuroscope (10 000 par jour en été !) peuvent découvrir une installation poétique et éphémère.

Le parc d’attractions, situé près de Poitiers, a invité le sculpteur Jean-Noël Fessy à réaliser une longue caravane humaine, métaphore des peuples migrateurs et de l’aventure de l’homme sur la Terre. Une quinzaine d’étranges animaux conduits par une dizaine de migrants font ainsi étape tout l’été devant le Pavillon du Futuroscope. Comme ses autres installations, l’artiste a bâti cette caravane avec des végétaux et du bois ramassés dans la forêt avoisinante. Mais l’œuvre prend aussi ici les formes cubiques et sphériques de l’architecture du Parc et s’habille de larges pellicules de films Imax !

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°109 du 25 août 2000, avec le titre suivant : Art et contraste au Futuroscope

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque