Dimanche 25 octobre 2020

Disparition

Arrivederci !

L’architecte italienne Gae Aulenti s’est éteinte à l’âge de 84 ans

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 13 novembre 2012 - 308 mots

MILAN - Mue par l’obstination qui la caractérisait, Gae Aulenti avait tenu à recevoir en personne le 16 octobre la Médaille d’or couronnant sa carrière d’architecte superstar lors de la Triennale de Milan.

Quinze jours plus tard, la maladie l’emportait, à l’aube de ses 85 ans. Les hommages ont plu de toutes parts pour saluer le parcours de celle qui restera dans les mémoires comme la « Signora dell’architettura ». En France, Gae Aulenti est surtout connue pour avoir transformé la gare d’Orsay dans les années 1980 en un musée de renommée internationale. Si l’on peut interpréter le réaménagement récent comme une trahison de son travail initial, l’intéressée aurait cependant donné son accord avec grâce, justifiant que, depuis son inauguration en 1986, l’édifice ne lui appartenait plus.

Diplômée en architecture du Politechnico de Milan en 1954, Gae Aulenti s’est vite imposée dans un milieu peu amène : « L’architecture est un métier d’hommes, disait-elle. Mais j’ai toujours fait comme si de rien n’était. » Avec ses complices, elle partage son rejet du Modernisme en faveur des principes du rationalisme, en pensant l’architecture comme l’émanation de son contexte. Une philosophie que l’on retrouve dans son travail de designer ; créée en 1965, la lampe Pipistrello en est l’exemple le plus célèbre.

Outre Orsay, Aulenti a signé l’Asian Art Museum de San Francisco, le Scuderie Papali à Rome, le Palazzo Grassi à Venise ; elle a par ailleurs repensé la circulation des salles du Centre Pompidou. Un travail pour lequel elle s’est appuyée sur son expérience de scénographe de théâtre à Prato dans les années 1970. En dépit des modes et des polémiques qui ont accueilli plusieurs de ses projets comme les stations de métro à Naples ou la Piazza Cadorna à Milan, Gae Aulenti a toujours gardé le cap sur une architecture responsable face aux défis de la société.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°379 du 16 novembre 2012, avec le titre suivant : Arrivederci !

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque