Art et communication

Apple se connecte au Louvre

Le Journal des Arts

Le 3 juillet 2008

Décidément, c’est l’année du mélange des genres et des cultures. Après Swatch à Beaubourg, ce sont aujourd’hui deux immenses affiches publicitaires de la société Apple qui recouvrent les palissades de la façade sud du Musée du Louvre.

Un partenariat inédit au bénéfice d’une campagne de communication sans précédent en faveur de l’exposition consacrée cet automne à Dominique Vivant Denon(1747-1825), artiste, écrivain et collectionneur, qui fut le “ministre des Arts” de Bonaparte sous l’Empire et également le premier directeur du Louvre.

Cette exposition quelque peu “difficile” – l’homme n’est pas très connu du grand public – a incité les responsables du musée à réfléchir sur la façon de la mettre en valeur en utilisant la surface de palissades échafaudées en raison des travaux de restauration sur les façades, côté cour Napoléon et côté Seine. Le Louvre n’ayant pas les ressources nécessaires à un tel projet, il a eu l’idée de louer l’espace à un annonceur afin de pouvoir, par la suite, financer son propre affichage. Il s’agissait pour le musée de trouver un partenaire acceptable vis-à-vis de ses exigences déontologiques et esthétiques. Pas question de véhiculer un “message produit” trop commercial ou tapageur.

C’est Apple qui a recueilli les suffrages, sa communication institutionnelle entrant parfaitement dans le moule. Deux affiches géantes de 500 et 800 m2 habillent donc depuis le 30 août le guichet sud de l’aile Denon. L’une représente Pablo Picasso, l’autre Gustave Eiffel, deux personnalités du monde des arts compatibles avec l’image du Louvre. Le logo Apple apparaît très discrètement, seulement accompagné de la signature de la marque : “Think different”. La qualité du traitement graphique en noir et blanc s’apparente bien à l’état d’esprit de la démarche. Les sujets eux-mêmes sont en parfaite adéquation avec la représentation du musée. L’ensemble est sobre, élégant et ne perturbe en rien l’environnement artistique du lieu.

Pour Apple, l’enjeu est différent. La façade du Louvre est un emplacement de prestige, et environ un million de personnes devraient avoir vu les affiches d’ici la fin de l’exposition. C’est largement suffisant pour asseoir et accroître sa notoriété. Le pourquoi du comment se passe donc d’explications. Après tout, pourquoi les puces et les souris de l’informatique ne côtoieraient-elles pas les arts dans un même espace ?

À partir du 15 octobre, Picasso, côté Carrousel, sera remplacé par une affiche de même ampleur destinée à promouvoir l’exposition Vivant Denon. Pour des raisons budgétaires (environ 400 000 francs pour la réalisation de l’affiche Denon) et techniques – la mise en place d’un tel affichage impose l’arrêt de la circulation –, Gustave Eiffel restera face à sa tour sur le quai de la Seine jusqu’au démontage de l’échafaudage.

La réalisation et la pose des affiches (procédé de films adhésifs) ont été confiées à la société Magic Touch, la coordination de l’opération à Com’Vitamine.

Grâce à Apple, Le Louvre offre à Denon un affichage spectaculaire, lui donnant une dimension que l’on peut – à quelque chose près – rapprocher des pyramides d’Égypte qu’il a si bien connues. Apple, Eiffel, Picasso, Denon réunis au Louvre... Ce qui prouve, une fois encore, que les frontières de l’art ne sont pas sectaires.

Exposition “Dominique Vivant Denon�?, 23 octobre-17 janvier 2000 : plus de six cents œuvres présentées dans les trois espaces d’expositions temporaires du musée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°88 du 10 septembre 1999, avec le titre suivant : Apple se connecte au Louvre

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque