Dimanche 22 juillet 2018

Territoire

Annette n’aime pas la Sucette

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 1 août 2007 - 534 mots

À la suite d’une mauvaise coordination entre les équipes de l’exposition «”¯Airs de Paris”¯» et «”¯Annette Messager”¯», le duo M/M a dû retirer son œuvre du forum du Centre Pompidou.

PARIS - Le Centre Pompidou s’emmêle parfois les pinceaux. Le dernier couac en date émane d’une mauvaise coordination entre les équipes des expositions « Airs de Paris » et « Annette Messager ». Le duo M/M (Michaël Amzalag et Mathias Augustyniak) avait ainsi installé une Sucette portant les Art Posters dans le forum du Centre Pompidou dans le cadre d’« Airs de Paris », alors même que la jouissance de l’intégralité de ce lieu avait été promise à Annette Messager, dont l’exposition a débuté le 6 juin. Cette dernière exigeant un forum vide, les équipes du Centre Pompidou ont dû retirer la pièce de M/M installée depuis le 25 avril.
« On ne peut pas réparer le problème, mais on peut le dépasser », nous a déclaré Alain Seban, président du Centre Pompidou, en précisant que « les réunions de coordination n’auraient pas pu empêcher une telle erreur. C’est un malheureux concours de circonstances qui peut se reproduire ». Pour s’amender, le Centre a d’abord pensé transposer l’œuvre sur la mezzanine au niveau du pied de l’escalator, ce qui impliquait une réduction d’environ un mètre cinquante du socle sur chaque côté. Autre point de chute possible, l’entrée des galeries d’expositions temporaires au niveau 6, mais avec une réduction de socle du même ordre. À croire qu’en cherchant à faire entrer la Sucette dans le chambranle, Beaubourg ne considère pas cette pièce comme une œuvre à part entière !
Ces compromis nuisant à l’intégrité de l’œuvre ne pouvaient guère satisfaire M/M. « Notre proposition tenait sur trois parties articulées : l’affiche d’Ann Lee, la collaboration avec Dominique Gonzalez-Foerster pour Alphaville et la Sucette, rappelle Mathias Augustyniak. On a réfléchi cinq mois à ce projet. Comme son nom l’indique, le forum est une place publique, où les œuvres sont mises en résonance. Il y a déjà l’œuvre de Vasarely représentant Pompidou. C’est un lieu de toutes les paroles. Notre proposition était un signe supplémentaire dans le forum. La Sucette n’offensait ni ne perturbait l’œuvre d’Annette Messager. L’étrangeté qu’elle propose pouvait parfaitement cohabiter avec notre propre étrangeté. »

Œuvre intermittente
Faute de pouvoir maintenir la pièce dans le forum, les parties en présence ont trouvé une pirouette. Aujourd’hui, une affichette explique à l’entrée d’« Airs de Paris » l’éclipse provisoire de la Sucette et sa supposée réapparition à partir de la deuxième quinzaine de septembre lors de la présentation des Art Posters, au rythme d’une nouvelle affiche chaque semaine. Ce tour de passe-passe surprend d’autant plus que la Sucette était liée à une exposition qui s’achève le 15 août, bien avant la réapparition programmée de la pièce… Mais peut-être que, comme l’indique Mathias Augustyniak, « la mésaventure qui est survenue [à la Sucette] semble avec le recul lui donner plus de relief et, du même coup, précise les contours psychologiques de l’œuvre… Son apparition, sa disparition puis sa réapparition lui confère un effet clignotant remarquable, ce qui d’une certaine manière lui donne vie. L’accident de la disparition de la Sucette renforce alors sa présence comme dans le roman de Georges Perec ou le “e ”, malgré son absence, devient le personnage principal ». Ou comment faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°261 du 8 juin 2007, avec le titre suivant : Annette n’aime pas la Sucette

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque