Mercredi 30 septembre 2020

Actualités - L’essentiel de la quinzaine : Grenier Picasso, Le Quartier, Aristophil, Tunga, Pavlensky, innondations

Par Nathalie Eggs · Le Journal des Arts

Le 22 juin 2016 - 686 mots

L’expulsion des occupants du Grenier Picasso est invalidée
PARIS - Le 1er juin 2016, la Cour de cassation a cassé sans renvoi la décision de la cour d’appel de Paris ayant validé en 2014 l’expulsion du Comité national pour l’éducation artistique du Grenier des Grands Augustins – ancien atelier de Picasso. En mars 2013, la Chambre des huissiers de justice de Paris, propriétaire des lieux, avait entamé une procédure d’expulsion. Or, l’huissier qui a procédé à la signification de l’acte d’expulsion était lui-même trésorier et membre du bureau de la Chambre, une qualité qui « était de nature à faire naître un doute raisonnable, objectivement justifié » sur l’impartialité et l’indépendance de l’huissier, selon la haute Cour. L’absence de renvoi après cassation entraîne la fin de la procédure. N. E.

Le Quartier abandonné par la Ville de Quimper

QUIMPER - Malgré la mobilisation et les efforts des autres partenaires financiers publics, la mairie de Quimper a décidé lundi 6 juin de ne plus verser la subvention qu’elle octroyait au Quartier. Comme il sera difficile à l’association de compenser les 252 000 euros apportés en 2016 par la Ville (sur un budget de 600 000 euros) ou de réduire d’autant ses dépenses, cette décision annonce la fermeture probable du centre d’art. Depuis vingt-cinq ans, date de sa création, Le Quartier s’efforçait de présenter le travail d’artistes confirmés, autant qu’il s’attachait à promouvoir des formes plus expérimentales. N. E.

Aristophil : le choix de la société Patrimoine Écrit contesté
PARIS - Le 6 juin 2016, Me Monique Legrand, administratrice des 55 collections de manuscrits vendues en indivision par Aristophil, en a confié la gestion à la société Patrimoine Écrit. Cette compagnie, accusée d’être l’émanation de la société Aristophil et qui est soutenue par la famille Lhéritier, fait l’objet de vives critiques. Le 9 mai dernier, l’ensemble des offres de reprises d’Aristophil avaient été rejetées dans le cadre de la procédure de liquidation judiciaire (JdA n° 459). N. E.

Disparition de l’artiste Tunga
RIO DE JANEIRO - Lundi 6 juin, l’artiste Tunga est décédé des suites d’un cancer à l’âge de 64 ans. Né en 1952 à Palmarès (Nord-Est du Brésil), Antônio José de Barros de Carvalho e Mello Mourão, dit Tunga, vivait à Rio de Janeiro depuis plus de quarante ans. Tout au long de sa vie, il aura tissé avec la France des liens étroits, de sa première exposition collective au Musée d’art moderne de la Ville de Paris en 1987, à sa présence au festival de Chaumont-sur-Loire en 2015, en passant par sa grande première grande exposition personnelle au Jeu de paume en 2001 et sa collaboration avec la galerie Daniel Templon. En 2005, Tunga a été le premier artiste contemporain exposé au Musée du Louvre, à l’occasion de l’année France-Brésil. Grand ami de Bernardo Paz, magnat du minerai de fer brésilien qui a ouvert en 2006 l’Institut Inhotim dans l’État du Minas Gerais, l’artiste avait été le premier à bénéficier d’un pavillon (True Rouge) au sein du domaine, avant qu’un deuxième ne lui soit consacré en 2012 (Psicoativa Tunga). Tunga a aussi représenté le Brésil à la Documenta de Cassel en 1997. N. E.

Piotr Pavlensky sort de prison
MOSCOU - L’artiste actionniste russe Piotr Pavlensky a été libéré le 8 juin après sept mois de prison. Reconnu coupable de « destruction d’objet appartenant au patrimoine culturel », il a été condamné à payer une amende de 13 000 euros mais est dispensé d’une incarcération plus longue. En novembre 2015, l’artiste avait aspergé d’essence une porte du siège de la sécurité d’État (FSB, ex-KGB) avant d’y mettre le feu. N. E.

Un fonds d’aide aux monuments historiques sinistrés par les eaux
PARIS - La ministre de la Culture Audrey Azoulay a annoncé le 9 juin la création d’un fonds de huit millions d’euros pour venir en aide aux monuments historiques n’appartenant pas à l’État sinistrés par les inondations. Une fois les dégâts évalués, les premières mesures seront prises et les travaux de restauration encadrés. Par ailleurs, une subvention exceptionnelle va être versée à la Fondation du patrimoine pour les jardins patrimoniaux labellisés mais non protégés au titre des monuments historiques victimes des intempéries. N. E.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°460 du 24 juin 2016, avec le titre suivant : Actualités - L’essentiel de la quinzaine : Grenier Picasso, Le Quartier, Aristophil, Tunga, Pavlensky, innondations

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque