Actualité - l’essentiel de la quinzaine : Pinacothèque de Singapour ; Légion d’honneur ; Zaha Hadid ; Jan Fabre

Par Nathalie Eggs · Le Journal des Arts

Le 13 avril 2016

La Pinacothèque de Singapour ferme
SINGAPOUR -
Moins d’un an après son ouverture et deux mois après la fermeture de ses sites parisiens, la Pinacothèque de Singapour, fondée par Marc Restellini, a fermé ses portes le 11 avril. Yves Bouvier, l’un des actionnaires de la société Art Heritage Singapore créée pour gérer la Pinacothèque, sera par ailleurs jugé par le Tribunal commercial international de Singapour dans l’affaire qui l’oppose à l’oligarque russe Dmitry Rybolovlev.

Les promus culturels de la Légion d’honneur de Pâques
PARIS -
Ont été promus au grade de commandeur l’ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon, l’architecte Paul Chemetov et la styliste Agnès b., Laurent Dassault, administrateur d’Artcurial, et le galeriste Jean-Gabriel Mitterrand ont été promus au grade d’officier. Hervé Barbaret, directeur du Mobilier national ; Laurence des Cars, directrice du Musée de l’Orangerie ; Annette Haudiquet, directrice du MuMa au Havre, et le galeriste Georges-Philippe Vallois sont nommés chevaliers.

Zaha Hadid disparaît
MIAMI -
Zaha Hadid, architecte irako-britannique renommée, est décédée le 31 mars à l’âge de 65 ans dans un hôpital de Miami des suites d’une crise cardiaque. Zaha Hadid, qui a créé son cabinet à Londres en 1979, est la première et unique femme à avoir obtenu le prix Pritzker, en 2004. On lui doit l’opéra de Canton en Chine, la tour CMA-CGM à Marseille, la piscine des J.O. de Londres et le Musée Guggenheim de Taïwan.

Jan Fabre quitte le Festival d’Epidaure
ATHÈNES -
L’artiste belge Jan Fabre, nommé en février directeur artistique du Festival international d’Athènes et d’Epidaure pour les quatre prochaines éditions estivales, a démissionné le 2 avril après avoir été critiqué par les partis de l’opposition, les médias et une partie du monde artistique pour sa programmation pas assez « grecque ». Le ministre grec de la Culture, Aristides Baltas, a dénoncé « une attaque coordonnée […] humiliant tout sens de la liberté artistique » et a rappelé que l’artiste avait limité ses émoluments, alors que son prédécesseur, Georges Loukos, avait généré des pertes de 2,7 millions d’euros.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°455 du 15 avril 2016, avec le titre suivant : Actualité - l’essentiel de la quinzaine : Pinacothèque de Singapour ; Légion d’honneur ; Zaha Hadid ; Jan Fabre

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque