Samedi 7 décembre 2019

37 œuvres inconnues du peintre Foujita offertes par un collectionneur à un musée japonais

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 septembre 2011 - 314 mots

HAKONE (JAPON) [02.09.11] - Le 31 août 2011, un collectionneur privé a cédé près d’une quarantaine d’œuvres de l’artiste Tsugouharu Foujita, au musée Pola à Hakoné, près de Tokyo. Ces tableaux qui n'étaient jamais apparus sur le marché de l'art ont causé la surprise des conservateurs.

Le musée Pola à Hakoné, près de Tokyo, qui conserve l’une des plus grandes collections privées japonaise, a eu une bonne surprise en recevant, le 31 août 2011, 37 tableaux du peintre Tsugouharu Foujita. Ce don vient d’un collectionneur privé qui ne souhaite pas communiquer son identité et a la particularité d’être composé d’œuvres jusqu’alors inconnues.

La série est constituée de peintures à l’huile qui représentent des sujets religieux ou des enfants travaillant. Elles ont été réalisées entre 1956 et 1958, à l’époque où Tsugouharu Foujita, résidait en France. Pourtant, des notes à l'arrière des oeuvres indiquent qu'elles ont été peintes dans d'autres pays; ce qui augmente la surprise des professionnels du musée.

Tsugouharu Foujita, peintre d’origine japonaise est arrivé en France en 1913. C'est dans le quartier du Montparnasse, prisé par les artistes d'avant-garde, qu'il a rencontré Picasso, Modigliani et Matisse. Durant les Années folles, il a rencontré un vif succès à Paris. Il a su développer un style original en mêlant des thématiques occidentales à des techniques orientales tel que l'estampage. « Mon corps avait grandi au Japon mais ma peinture a grandi en France », avait-il l’habitude de dire.

Après un retour au Japon pendant la guerre, Tsugouharu Foujita s’est installé définitivement en France dans les années 50. Très croyant dans les dernières années de sa vie, il s'est fait baptiser sous le nom de Léonard en hommage à son peintre préféré de Vinci. La dernière rétrospective française de l’artiste a eu lieu au Musée des Beaux-Arts de Reims sous le titre « Foujita monumental ! Enfer et paradis. » du 1er avril au 28 juin 2010.

Légende photo

Tsuguharu Fujita - © photo Cea - 2011 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque