Dimanche 19 janvier 2020

Vente peu concluante des photos du MoMA chez Christie’s New York

Par Christine Coste · lejournaldesarts.fr

Le 11 octobre 2017 - 629 mots

NEW YORK (ÉTATS-UNIS) [11.10.17] - Alors que le MoMA expose une partie de ses œuvres à la Fondation Louis Vuitton, la dispersion chez Christie’s de photographies venant de son fonds n’a pas pour l’instant atteint les résultats escomptés.

Hasard du calendrier : le 10 octobre s’inaugurait à la Fondation Louis Vuitton « Être Moderne : Le MoMA À Paris ». Au même moment se déroulait à New York, chez Christie’s, propriété de la famille Pinault, la vente en salle de quatre photographies phares venant des collections du MoMA.

Jusqu’en avril 2018, ce sont six autres ventes qui sont programmées et 400 photographies au total qui sont mis aux enchères. L’ensemble de ces vacations devraient rapporter 3,6 millions, estime Christie’s.

Deux des quatre pièces phares de la vente du 10 octobre n’ont cependant pas trouvé d’acheteur malgré des estimations pourtant basses. Sont en effet restée invendues deux pièces uniques de Man Ray, le Rayograph, 1928 évalué entre 150 000 et 250 000 $ et le Rayograph, 1923 estimé à 200 000 - 300 000 $.

Le Clearing Winter Storm d’Ansel Adams est toutefois parti à 100 000 $ (frais inclus) soit à un prix légèrement au-dessus de son estimation. Ce qui n’est en revanche pas le cas du portrait par Brancusi de sa sculpture Léda, 1920-1921, autre chef-d’oeuvre adjugé à 87 500 $.

Les ventes Henri Cartier-Bresson et Pictorialism into Modernism qui se terminent en ligne le 11 et 12 octobre permettront peut-être de corriger ce faux-départ. Suivront ensuite en décembre Women in Photography, en janvier Garry Winograng et Bill Brandt pour s’achever en avril avec Walker Evans et Tracing photography’s history.

Ce n’est pas la première fois que le MoMA vend des photographies de sa collection. D’autres ont eu lieu dans les années 1980. Les deux dernières organisées par Sotheby’s remontent toutefois à quinze ans. Celle du 25 avril 2001 avec 4 millions de dollars détient à cet égard le record mondial pour une collection de photographies tandis que la vente des 22 et 23 octobre 2002 s’établissaient à 2,7 M$.

En 2001 / 2002 le MoMA avait également vendu plusieurs centaines d’Atget composés de retirages pour des expositions. « Ces ventes avaient été organisées en grande partie dans la perspective du rachat de la collection de photographies modernes de Thomas Walther », explique Quentin Bajac, responsable du département Photo du musée et co-commissaire de l’exposition MoMA à la Fondation Louis Vuitton. Les sommes récoltées lors de ces nouvelles vacations serviront à des achats photos non encore définis.

« La rétrocession est une question d’hygiène de la collection comme la coupe ou la taille en jardinage », explique le conservateur. « Le MoMA en fait régulièrement. Notre département de la photographie devrait en faire d’ailleurs plus régulièrement. Mais la régularité des ventes de certains départements comme celui de la peinture et de la sculpture est liée aux spécificités des collections. Une seule peinture ou sculpture peut suffire à engranger le jackpot. Ce qui n’est loin d’être le cas chez nous. Pour l’atteindre il faut vendre des ensembles ».

Des dons faits au musée peuvent-ils être revendus ? Quentin Bajac répond que le MoMA « n’accepte aucune restriction ». L’autre règle du musée en matière de cession d’œuvre, veut en revanche qu’aucune pièce d’artiste vivant ne soit vendue. Et si c’est le cas, rien n’est mené sans son accord.

La vente de photographie en cours chez Christie’s s’est décidée lors de l’arrivée de Quentin Bajac au MoMA, il y a cinq ans. Dans cette perspective, des pans entiers de la collection ont été revisités en particulier à l’occasion des expositions Garry Winogrand, Henri Cartier-Bresson et Walker Evans. La plupart des tirages de Cartier-Bresson mis en vente par Christie’s sont ainsi ceux de l’exposition que lui consacra l’institution new-yorkaise en 1969.

Légende photo

Ansel Adams (1902–1984), Clearing Winter Storm, Yosemite National Park, California, 1938, photographie - Vente du 10 octobre 2017 - Christie's New York - Estimation 60 000 / 80 000 $ - Adjugé 100 000 $

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque