Dimanche 15 décembre 2019

Une Auvergnate retrouve deux œuvres du musée Guimet dans une cave

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 21 octobre 2011 - 264 mots

CLERMONT-FERRAND [21.10.11] – Le musée Guimet réclame à une habitante du Puy-de-Dôme la restitution de deux œuvres d’art japonaises portant l’estampille du musée. Cette habitante affirme les avoir découvertes dans la cave de sa mère et que les peintures avaient été offertes à son grand-père au début du siècle.

Alors qu’elle range la résidence de sa mère, récemment partie en maison de retraite, une habitante du Puy-de-Dôme découvre dans la cave deux kakémonos, ces peintures japonaises réalisées sur des rouleaux de soie ou de papier. Les œuvres portent au dos le tampon du musée Guimet. Elle les présente à un commissaire-priseur, qui avertit le musée. Un agent de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC) la contacte alors et l’accuse de recel de biens classés « trésor national », un délit imprescriptible. S’ensuit un courrier du musée Guimet réclamant la restitution des œuvres. Une requête à laquelle la découvreuse ne compte pas céder.

Selon elle, les deux peintures sont en effet des cadeaux, offerts à son grand-père, Prosper Alfaric, dans les années 20. Le musée Guimet était à cette époque privé et aurait ainsi récompensé ce professeur à l’université de Strasbourg pour y avoir supervisé une présentation de pièces du musée. Celle qui s’estime l’héritière de ce don entend bien garder les peintures et mène son enquête. « J’ai appris que les deux œuvres étaient inscrites sur les inventaires du musée et je cherche à savoir quand ce classement est intervenu, s’il a été mis à jour depuis que le musée est public ou non » explique-t-elle.

En savoir plus sur le musée Guimet

Légende photo

Le Musée Guimet - 2010 - © photo Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque