Lundi 21 septembre 2020

Un concours européen d'architecture pour réaménager le centre d’Athènes

Par Doriane Lacroix Tsarantanis · lejournaldesarts.fr

Le 23 mars 2012 - 429 mots

ATHÈNES (GRÈCE) [23.03.12] – La Fondation Onassis va assurer le financement et la mise en œuvre du concours d’architecture, mis en place dans le cadre du projet « Re-think Athens » (Repenser Athènes). Il s’agit principalement de désencombrer et de réhabiliter le centre d’Athènes, en aménageant par exemple des voies cyclables et des zones piétonnes autour de l’axe formé par l'avenue Panepistimiou. PAR DORIANE LACROIX TSARANTANIS

Le projet, dont la réalisation devrait être achevée en 2015, est évalué à 200 millions d'euros et sera financé par des fonds européens, destinés à soutenir les villes européennes. Le programme ne devrait donc pas peser sur les finances publiques grecques. Le professeur d'architecture à l'École polytechnique Panagiotis Tournikiotis, est même persuadé que malgré la crise, « c'est le moment de repenser Athènes ». Le Premier ministre Lucas Papademos, qui était présent au lancement du concours le 21 mars, a quant à lui déclaré que : « Le sauvetage du centre d'Athènes est un besoin urgent, non seulement parce que la capitale véhicule l'image du pays à l'international mais surtout parce que la vie des habitants s'y dégrade de mois en mois ».

Concrètement, le centre d’Athènes devrait notamment être redessiné par le remaniement de l'axe entre la place de Syntagma (au niveau du Parlement) et la place centrale d’Omonia, située dans des quartiers qui se sont considérablement dégradés. Délaissé, le secteur d’Omonia est progressivement devenu le théâtre de toutes sortes de trafic et de tensions communautaires. En outre, la circulation étant devenue très difficile et la pollution intense dans le centre de la capitale, certains Athéniens ont choisi de fuir vers les banlieues aisées du nord. L’objectif principal est donc de permettre aux citoyens de revenir vers le centre, et même de s’y reloger. Le réaménagement devrait se faire sur des critères de fonctionnalité, d’esthétisme et de respect de l’environnement, afin d’améliorer globalement la qualité de vie des habitants. Il est donc prévu d’optimiser les transports en commun, d’augmenter les espaces réservés aux piétons ainsi qu’aux cyclistes, et de valoriser la richesse historique et culturelle de la capitale. Ces améliorations devraient aussi avoir un impact positif sur les commerces, les services administratifs, ou le divertissement.

Les quartiers du centre devraient ainsi redevenir des lieux de destination, plutôt que d’être simplement des lieux de passage pour les automobilistes. Le Premier ministre Lucas Papademos a salué une « idée visionnaire avec un fonds historique », mais il faudra patienter un peu pour la concrétisation du projet, puisque les résultats de la compétition qui va se dérouler en deux étapes, ne seront connus que dans un an.

Légende photo

Athènes, la place Omonia en centre ville - © Photo : Christos Vittoratos - 2008 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque