Dimanche 17 janvier 2021

Un ancien dirigeant de McDonald à la tête des musées italiens

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 novembre 2008 - 317 mots

ROME (ITALIE) [20.11.08] – La nomination au poste de directeur général des musées italiens de l’ancien dirigeant de McDonald Italie fait frémir les professionnels de la culture.

Mario Resca%26copy; D.R.

Le ministre de la Culture Sandro Bondi vient de nommer Mario Resca, ancien président et administrateur délégué de McDonald Italie, à la tête des musées italiens.

Cette nomination très contestée par l’ensemble des acteurs de la culture, leur apparaît en effet comme une tentative de faire du patrimoine italien un capital exploitable et rentable, au moment où le Ministère de la Culture italien annonce une réduction de budget d’1 milliard d’euros.

L’opposition a également accueilli cette décision très négativement, pointant du doigt l’incohérence de nommer un spécialiste de hamburgers responsable de l’héritage culturel du pays.

Les pleins pouvoirs ont été remis à Mario Resca, ironiquement surnommé le « super manager ». Il assurera le rôle de conseiller du ministre pour la politique muséale et a pour mission de relancer l’activité du secteur national des musées.

« Resca n’est pas compétent pour gérer le patrimoine italien » a déclaré Francesco Rutelli, ex-ministre des Biens Culturels. Scandalisés par les propos de Resca considérant le patrimoine comme une « mine de pétrole à taux zéro », ses opposants insistent sur le fait que le patrimoine n’est pas une marchandise, mais qu’il doit avant tout être valorisé.
Mario Resca entend quant à lui faire des musées une grande attraction touristique. « Nous avons 4000 musées m’a-t-on dit. Ils possèdent une richesse exceptionnelle mais celle-ci n’est quasiment pas explorée » a ajouté Mario Resca à la Repubblica. La communauté scientifique, proteste et regrette qu’un recrutement international n’ait pas eu lieu.

« Resca sait sans doute comment redresser un bilan, mais il ne connaît rien à la culture. Je crains que l’Etat ne s’intéresse à nos musées que pour remplir ses caisses » s’est indigné Antonello Alici, secrétaire général du groupe pour la préservation Italia Nostra.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque