Un accord a été trouvé sur la restauration de l’hôtel Lambert

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 janvier 2010

PARIS [25.01.10] – Le ministère de la Culture a annoncé le 22 janvier la signature d'un protocole d'accord entre le propriétaire de l'hôtel Lambert et l'association Paris historique. Cet accord résulte d'une accélération des négociations menées par la Ville de Paris et le ministère depuis début décembre 2009. Paris historique renonce donc à son action en justice.

Le 22 janvier, le ministère de la Culture a annoncé qu'un protocole d'accord a été trouvé entre le propriétaire de l'hôtel Lambert, le prince Hamad Al-Thani, et l'association Paris historique, qui s'opposait depuis plusieurs mois au projet de restauration du monument.

Ce nouvel épisode pourrait être le dernier dans la « saga » de l'hôtel Lambert.

Cette signature fait suite à une médiation engagée par la Ville de Paris et par le ministère depuis début décembre, pour trouver un terrain d'entente entre le propriétaire et l'association sur le contenu du projet de restauration.

L'association s'est engagée à retirer son recours en justice déposé au Conseil d'État, et selon le ministère, le prince « va pouvoir commencer rapidement les travaux pour la restauration et l'aménagement de l'hôtel Lambert ».

Selon l'association Paris historique, Andrea Bruno, architecte à Turin, auteur de la restauration du château de Rivoli en Italie et du musée des Arts et Métiers à Paris, « a accepté d’être nommé par le ministre de la Culture, sur notre proposition et avec l’accord du propriétaire, comme expert au comité scientifique qui suivra les travaux » .

Le prince qatari a fait quelques concessions : il a renoncé au creusement d’un parking souterrain, mais la cour d'entrée pourra toutefois faire l'objet d'une excavation pour permettre l’installation d’un transformateur EDF. Le rehaussement du parapet extérieur du jardin a également été abandonné, et la salle de bains prévue dans le cabinet de Jean-Baptiste Lambert ne devrait pas être créée.

L'association a accepté que l'escalier Est datant du XIXe siècle soit remplacé par deux ascenseurs en reconnaissant que « l'escalier d’honneur présente un intérêt patrimonial secondaire ».

Légende photo

L'hôtel Lambert, Paris - © Emmanuel - Licence Creative Commons 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque