Mercredi 13 novembre 2019

Sotheby’s confirme la bonne tenue des ventes d’art contemporain à Paris

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 6 juin 2013 - 386 mots

PARIS [06.06.13] - En doublant le chiffre d’affaires réalisé l’an dernier Sotheby’s France affiche la bonne santé du segment supérieur des ventes d’art contemporain et s’offre une courte victoire sur Christie’s qui elle aussi a enregistré de bons résultats.

Quelques heures à peine après sa session du soir d’art contemporain, Sotheby’s France ne pouvait s’empêcher d’envoyer un communiqué de victoire saluant la vente réalisée qui venait d’atteindre 21,6 millions d’euros (frais compris) soit plus que sa rivale Christie’s qui la veille avait récolté 19,6 millions d’euros.

Fidèle à sa stratégie la SVV présentait une sélection plus resserrée (29 lots au lieu de 44 pour Christie’s) comprenant des lots plus chers, à l’instar d’une toile montée sur un châssis en croix de Jean-Michel Basquiat, Crown Hotel (Mona Lisa Background), adjugée (hors frais) au téléphone 5 millions d’euros dans la fourchette basse de son estimation, au terme d’une courte bataille qui avait démarré à 4,2 millions d’euros.

« Nous essayons de montrer qu’il est possible de vendre à Paris des lots entre 5 et 10 millions d’euros » se félicitait à l’issue de la vente Guillaume Cerutti, le pdg de Sotheby’s qui avait réussi à convaincre la propriétaire suisse de l’œuvre, Viviane de Witt de présenter cette pièce à Paris. Les résultats sont cependant plus significatifs dans la tranche inférieure (entre 1 et 2 millions d’euros) où 4 lots, dont 2 tableaux de Nicolas de Staël ont franchi la barre du million (frais compris).

Alors que Christie’s avait dû ravaler 6 lots, 1 seule pièce n’a pas trouvé preneur rue du Faubourg Saint-Honoré, une abeille (Néfertiti) de Joana Vasconcelos, estimée 50 000 / 70 000 euros.

En doublant l’une et l’autre leurs ventes de l’an passé les deux maisons de vente surfent sur la vague de l’art contemporain nettement plus vigoureuse que les autres catégories, confirmant encore une fois un clivage très net dans le marché de l’art. D’ailleurs la salle était pleine mercredi soir, même si les spectateurs faisaient de la figuration, l’essentiel des enchères étant portées au téléphone et un peu sur internet. Dehors, les galeries et antiquaires de la Rive Droite organisaient leur nocturne annuelle, dans une ambiance très peu festive où la principale animation est venue d’une mini manifestation d’opposants au mariage homosexuel qui remontaient les Champs Elysées poursuivis par une horde de CRS.

Légende photo

Jean-Michel Basquiat - Crown Hotel (Mona Lisa Black Background) signé, titré et daté 1982 au dos - acrylique et collage de papier sur toile montée sur chassis en croix - 124 x 216 cm - vente du 5 - 6 juin 2013 chez Sotheby's Paris - Estimation 5.000.000 / 7.000.000 € - Adjugé 5.697.500 € - Photo www.sothebys.com 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque