Mercredi 29 septembre 2021

Saccage d’un site rupestre amérindien en Californie

Par Romain Bouvet · lejournaldesarts.fr

Le 20 novembre 2012 - 362 mots

BISHOP (ÉTATS-UNIS) [20.11.12] – Profitant de l’isolement d’un site rupestre, des malfaiteurs ont dérobé des pans entiers de pierre volcanique couverts de gravures amérindiennes vieilles de plus de 3 500 ans. 6 pétroglyphes ont été découpés et emportés.

Le 31 octobre dernier, plusieurs visiteurs venus admirer un site rupestre de Bishop Tuff dans le comté de Mono (Californie) ont eu la surprise de découvrir le vol peu commun de pans entiers des parois décorées.

Il semble que les malfaiteurs aient littéralement découpés des morceaux décorés de pierre volcanique à l’aide de scies circulaires. Là où des centaines de générations ont pu admirer les gravures séculaires composées de cercles concentriques, de serpents à sonnettes ou de figures anthropomorphes armées d’arc et de flèches gravées par les premiers amérindiens, il ne reste à présent que des découpes nettes dans la roche et une poussière minérale.

Quatre pétroglyphes manquent à l’appel. La découpe maladroite d’un cinquième a défiguré les antiques gravures qui composaient le motif. Quant au 6e pétroglyphe, les voleurs ont réussi à l’extraire de la paroi, mais l’ont brisé en voulant l’emporter. Si les autres représentations n’ont pas disparu, beaucoup sont endommagées par des coups de marteaux et des coupures de scie.

Le vol de ces pétroglyphes a exigé beaucoup d’efforts de la part des malfaiteurs. Pour parvenir à extraire des morceaux entiers de la paroi décorée, il leur a fallu apporter dans cet endroit très isolé des échelles ainsi que des générateurs électriques afin d’alimenter les outils de découpe qui leur étaient nécessaires. Beaucoup d’efforts pour peu de résultats si l’on en croit les autorités, qui pensent que la valeur des pétroglyphes sur le marché noir est assez faible (entre 500 et 1500 dollars).

Si les chercheurs ont déploré la destruction partielle de ce site archéologique d’exception, l’acte est plus grave encore pour la communauté amérindienne de Bishop (peuples Paiute et Shoshone) qui utilisait encore ce site décoré par des lointains ancêtres à des fins cultuelles. Le Bureau of Land Management en charge du site à fait savoir qu’il offrait une récompense de 1000 dollars pour tout renseignement susceptible d’aider à la capture des voleurs ou à la localisation des pétroglyphes dérobés.

Légende photo

Pétroglyphes près de Bischop, Sierra Nevada, Californie, Etats-Unis - © Photo Alaskan Dude - 2011 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque