Dimanche 24 janvier 2021

Réouverture de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration et fin de l’occupation des espaces publics

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 14 décembre 2010 - 315 mots

PARIS

PARIS [14.12.10] – La Cité nationale de l’histoire de l’immigration, fermée depuis le 30 novembre 2010 à cause de son occupation par plusieurs centaines de travailleurs sans-papiers, vient de rouvrir ses portes au public. L’occupation a été réduite à certaines heures et certaines zones du Palais de la Porte Dorée ; les espaces publics sont donc de nouveau accessibles.

La Cité nationale de l’histoire de l’immigration a rouvert ses portes au public le 11 décembre 2010 ; elle était fermée depuis le 30 novembre 2010 en raison de l’occupation de ses espaces par plusieurs centaines de travailleurs sans papiers. Le 7 octobre 2010, près de 500 manifestants avaient décidé d’occuper, pour une durée indéterminée, la Cité, située dans le Palais de la Porte Dorée, à Paris. La direction de l’établissement avait alors mis en place des mesures de sécurité afin que la Cité reste ouverte au public ; les manifestants n’occupant pas l’étage, où se trouvent les collections, mais le rez-de-chaussée soit le forum et le hall d’entrée.

Or, après près de deux mois d’occupation, la direction avait décidé de fermer la Cité ne pouvant plus assumer la gestion logistique et financière induite par cette action ; l’occupation aurait coûté plus de 100 000 euros à l’établissement et conduit à l’annulation de plusieurs manifestations et visites. De plus, la direction avait estimé qu’une poursuite du mouvement pourrait nuire à l’image de la Cité ainsi qu’à celle des mouvements des sans-papiers.

Les associations soutenant les travailleurs sans-papiers et la direction de la Cité ont trouvé un terrain d’entente pour la réouverture du musée. La direction de la Cité a précisé que l’accord prévoit d’« alléger leur présence dans les lieux en les libérant à 19h00 chaque soir et ce jusqu'à 09h00 le lendemain » et que « des espaces d'accueil et de travail sont dorénavant mis à disposition du mouvement, en lieu et place des espaces publics précédemment occupés ».

Légende photo

Le salon ovale de Paul Reynaud - Photographe Dalbera - Licence CC BY 2.0

Ce salon était le lieu de réception de Paul Reynaud (1878-1966), alors ministre des colonies (1931-1932). Le mobilier est de Jacques-Emile Rulhmann et la fresque de Louis Bouquet.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque