Dimanche 23 février 2020

Réchauffement des relations culturelles entre le Royaume-Uni et la Russie

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 5 novembre 2015 - 423 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [05.11.15] – La Russie et le Royaume-Uni ont conclu un contrat d’échange culturel sans précédent dans lequel la National Portrait Gallery de Londres et la Galerie nationale Tretyakov de Moscou vont se prêter mutuellement certains de leurs plus précieux portraits.

Afin de marquer le 160e anniversaire des deux institutions, la Galerie nationale Tretyakov enverra des portraits d'importantes personnalités, y compris des figures culturelles russes telles que Léon Tolstoï, Piotr Ilitch Tchaïkovski et Modest Moussorgski à Londres, tandis que la National Portrait Gallery (NPG) enverra des portraits de William Shakespeare, Charles Dickens, et Isaac Newton à Moscou.

« Ces deux expositions à Londres et à Moscou forment un échange culturel important pour les deux institutions », a déclaré Nicholas Cullinan, directeur de la National Portrait Gallery de Londres, dans un communiqué. L'exposition « La Russie et les arts : l’âge de Tolstoï et Tchaïkovski » ouvrira au musée londonien le 17 mars 2016. Zelfira Tregulova, directrice de la Galerie nationale Tretyakov a ajouté que l'accord marque « le début d'un nouveau chapitre brillant dans l'histoire de la coopération culturelle entre nos deux pays ».

Les relations diplomatiques entre le Royaume-Uni et la Russie sont en effet marquées depuis plusieurs années par de fortes tensions (affaire Litvinenko, octroi de l’asile politique à l’oligarque Berezovsky et à l’indépendantiste tchétchène Zakaiev, expulsions de diplomates, etc.), que la crise ukrainienne a encore accentuées. Cela s’est ressenti dans la coopération culturelle entre les deux nations, notamment dans les pressions exercées par le gouvernement russe sur le British Council, organisation ayant pour mission de promouvoir l'image de la Grande-Bretagne dans le monde par des échanges culturels et scolaires.

Il y a bien eu quelques échanges culturels entre les deux nations ces dernières années, mais jamais d’une telle ampleur. L'importance de l'échange est illustrée par la qualité de certains des prêts. Moscou, par exemple, va prêter un de ses plus précieux trésors nationaux, le portrait de Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski par Vassili Perov, seul portrait de l'écrivain pour lequel il ait posé. La peinture est rarement prêtée et n'a pas été montrée en Grande-Bretagne depuis 1959.

Les commissaires de la Galerie Tretyakov vont emprunter une large sélection de portraits de l'histoire britannique, pour leur exposition « D’Elizabeth à Victoria : Portraits britanniques issus de la collection de la National Portrait Gallery », dont des portraits de Charles Darwin, l’autoportrait de Joshua Reynolds, le Portrait Ditchley d'Elizabeth I par Marcus Gheeraerts le Jeune, ainsi que la toute première acquisition de la National Portrait Gallery en 1856, le portrait Chandos de Shakespeare.

Légende photo

Vassili Perov, Portrait de Fiodor Dostoïevski (1872), huile sur toile, 99 Ñ… 80,5 cm, collection Galerie nationale Tretyakov 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque