Vendredi 13 décembre 2019

Que trouve-t-on sur la plate-forme de ventes aux enchères électroniques d'Artprice ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 10 janvier 2012 - 381 mots

LYON [10.01.12] - Fin novembre 2011, Thierry Ehrmann, PDG de la société lyonnaise Artprice, annonçait la création d’un service de courtage aux enchères d’œuvres d’art sur son site. La plate-forme de dépôts, ouverte depuis le 27 décembre 2011, a déjà enregistré près de 3 000 lots proposés par des professionnels, des artistes ou des particuliers.

Le site Artprice, qui propose des résultats de ventes aux enchères et des annonces en ligne, lance le 18 janvier 2012, des ventes aux enchères par voie électronique. Le vendeur, un professionnel, un artiste ou un particulier saisit son lot sur la plate-forme et choisit les modalités de l’enchère. Seuls les membres d’Artprice peuvent y participer de façon anonyme. Le vendeur ne voit que les montants des offres et les pays des enchérisseurs. Après la date de fin, il est libre de sélectionner son acheteur parmi les 3 meilleures offres. Artprice, en tant qu’opérateur de courtage, perçoit une commission de 5 à 9 % du montant de la vente, selon son importance.

Depuis l’ouverture de la plate-forme de dépôts, le 27 décembre 2011, près de 3 000 lots ont été enregistrés pour une valeur totale de 567 millions d’euros, selon Artprice. Les œuvres sont divisées en plusieurs catégories : art, design et antiquités. Avec 2 625 lots proposés, la section art est la plus fournie. Elle comprend principalement des œuvres d’art moderne et contemporain. Les mises à prix proposées varient de 10 euros à … 49 millions d’euros ! Les 20 œuvres les plus cotées sont celles de peintres chinois du début du XXe siècle : Daqian Zhang, Xu Beihong ou Lin Fengmian, proposées par un professionnel taïwanais. Vient ensuite une toile du peintre anglais contemporain Ulrich de Balbian (Aerial map of dreamland) mise à prix pour 970 800 euros ou une aquarelle de Paul Cézanne (Vénus et Cupidon) pour 141 570 euros. Mais la plupart des lots tournent autour de 1 000 et 5 000 euros dont un grand nombre d’estampes-multiples comme ce Nu Assis avec Peinture et Sculpture de Pablo Picasso (prix de départ 3 800 euros) ou Les Amoureux et La Tour Eiffel de Marc Chagall (2 752 euros).

Reste à savoir si le lancement pourra avoir lieu après l’action en référé engagée par le Conseil des ventes volontaires contre la société lyonnaise.

Légende photo

L'interface d'enchères du site Internet artprice.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque