Vendredi 24 janvier 2020

Pourquoi le Louvre était-il ouvert au lendemain des attentats ?

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 17 novembre 2015 - 524 mots

PARIS [17.11.15] - Malgré le décret d'état d'urgence, le Louvre a ouvert ses portes dans la matinée du samedi 14 novembre. Avant d'évacuer son faible nombre de visiteurs, une heure et demi plus tard. Après un week-end de fermeture, il a levé le rideau lundi avec un public nombreux.

Après les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis dans la nuit du vendredi 13 novembre, les portes du Musée du Louvre étaient closes le samedi après-midi, toute la journée du dimanche et lundi matin, comme tous les établissements culturels d’Ile de France. Mais contrairement à ces derniers, le musée parisien était ouvert au public samedi 14 à 9h30.

Une décision surprenante : suite à l'état d'urgence décrété par le Président de la République dans la nuit de vendredi, la Ville de Paris avait décidé aussitôt de fermer ses musées municipaux et l'a annoncé peu de temps après sur les réseaux sociaux. Une décision que n'a prise le ministère de la Culture que le samedi en fin de matinée. Si le Musée d'Orsay, dont l'heure d'ouverture est également 9h30, n'a pu accueillir ses visiteurs, « faute de personnel suffisant » selon l’AFP, le Louvre a ouvert ses portes, comme le château de Versailles. Avant de les refermer vers 11h.

« On a suivi les instructions du ministère de la Culture qui nous a demandé d'ouvrir. Lorsque il nous a finalement ordonné de fermer, après décret du deuil national, on a bloqué l'entrée et on a mis trois quarts d'heure pour évacuer tout doucement les visiteurs pour ne pas créer de panique », explique le service de presse du musée. « Il n'y avait pas grand monde dans les salles, surtout des touristes asiatiques », précise-t-il. Mais de nombreux internautes ont dénoncé, sur les réseaux sociaux, l'ouverture du plus grand musée parisien, au détriment de la sécurité. D'autres ont cependant souhaité que l'institution reste accessible comme un rempart à la peur en une période troublée.

Le lundi 16 novembre, à 13h, les portes du Louvre étaient à nouveau ouvertes. Si des renforts en policiers et militaires ont été déployés aux abords du musée, la sécurité n'a pas été modifiée à l'intérieur. « On était déjà en vigilance élevée », explique le service de presse. Le public, en majorité étrangère comme à l'accoutumée, était au rendez-vous. Une file d'attente d’environ une demi-heure piétinait devant la pyramide avant d'accéder au contrôle des sacs et sous les portails électroniques. « Je repars demain et voulais absolument voir le Louvre », explique Tara, Canadienne réalisant à Paris la première étape de son tour d'Europe. Même chose pour une famille toulousaine arrivée par avion sur Paris au moment des attentats. « Nous avions réservé nos billets de longue date et après deux journées à se promener dans les rues de la ville, nous voulions respecter nos engagements avec la culture universelle », déclare un de ses membres. Dans les salles, la grande galerie et la Joconde attiraient comme à leur habitude le plus grand nombre. Le département des arts de l'Islam, était quant à lui dépeuplé, « comme il l'est régulièrement mais aujourd'hui encore plus que d'habitude », déplorait un gardien.

Légende photo

Le Louvre, le 16 novembre 2015 © photo Margot Boutges pour LeJournaldesArts.fr

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque