Pourquoi la galerie De Jonckheere a-t-elle quitté Paris pour Monaco ?

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 17 juillet 2017

PARIS [17.07.17] - Après avoir fermé leur galerie parisienne fin 2016, Georges et François De Jonckheere viennent de s’installer à Monaco dans un espace plus adapté à leur diversification vers les tableaux modernes.

Depuis son ouverture en 1976 à Bruxelles, la galerie De Jonckheere, spécialisée en peinture hollandaise et flamande des XVIe et XVIIe est devenue une référence dans la discipline. Elle ouvrait en 1983, une galerie à Paris, Quai Voltaire, transférée rue du Faubourg Saint-Honoré dix ans plus tard.

Seulement voilà, le marché de l’art a évolué depuis. « La galerie du Faubourg était devenue beaucoup plus calme, moins visitée et alors que Paris représentait 60 % de notre activité il y a encore 15 ans, elle n’en représentait plus que 10 % ces derniers temps. Aussi, nous nous sommes recentrés sur notre galerie de Genève (ouverte en avril 2011) - qui est devenue notre local principal - et les foires et salons auxquels nous participions déjà », explique Georges De Jonckheere. « Paris est moins visité, c’est la vie, les choses changent, le marché s’est davantage décentralisé. A Genève, nous rencontrons un large public, qui n’est pas strictement suisse », poursuit-il.

Exerçant en famille et ayant constitué une collection de tableaux modernes dont des tableaux surréalistes et de la peinture abstraite qui n’étaient pas présentés jusqu’à maintenant (même si les marchands en exposent régulièrement sur leurs stands depuis la Biennale de 2012), les frères De Jonckheere recherchaient un espace supplémentaire. Les galeristes ont finalement opté pour la principauté de Monaco : « non seulement ce nouvel espace nous permet de réaliser des expositions avec de grands formats (environ 120 m2 et 3,80 m sous plafond) mais aussi, Monaco a une vocation culturelle renouvelée, compte de multiples nationalités et de nombreux amateurs d’art. Tout ceci nous a séduits, en plus de nous permettre d’avoir un point d’ancrage dans le midi, très largement visité », précise le galeriste.

Ayant écarté d’emblée Bruxelles dans leur choix, les marchands avaient envisagé un temps de s’établir à Londres ou New York mais se sont ravisés. « Nous sommes présents à la Tefaf de New York et à Londres pour Masterpiece, le PAD et Frieze, donc nous avons le sentiment que, par ces salons, notre nom, notre galerie, est assise. Si la clientèle est générée par les foires et salons, il faut cependant un lieu permanent pour pouvoir y réaliser des expositions », souligne Georges De Jonckheere.

Aussi, en mai 2017, après des travaux, le nouvel espace a ouvert sur l’avenue Princesse Grace, proche du Grimaldi Forum. Inauguré le 22 juin, le lieu accueille pour l’occasion « Rencontre de Maîtres » qui rassemble des œuvres de maîtres flamands ainsi que des tableaux d’art moderne tels que trois Lucio Fontana ou encore deux René Magritte. « Pour les tableaux modernes, nous sommes un acteur plus récent du marché. Nous avons mis du temps avant de montrer ces œuvres, afin d’acquérir la compétence et la crédibilité ».

Légendes photos

Georges et François De Jonckheere © Photo SNA

Galerie De Jonckheere à Monaco © Photo : De Jonckheere, Genève Monaco

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque