Georges de Jonckheere, un Européen convaincu !

Par Marie Maertens · L'ŒIL

Le 1 juin 2005

Débordé mais affable, Georges de Jonckheere partage sa vie entre Paris et sa ville natale Bruxelles. Né dans le sérail d’un père antiquaire, il s’associe avec son frère et crée en 1976 une galerie spécialisée en peinture flamande et hollandaise. La ligne de conduite sera la même pour sa cadette inaugurée à Paris dès 1983 quai Voltaire, avant d’intégrer un décor rappelant les intérieurs flamands du XVIIe sur le faubourg Saint-Honoré. Toujours un pied en France, l’autre en Belgique, la famille acquiert également une maison de ventes à Bruxelles, logée depuis quelques mois à deux pas du palais des Beaux-Arts. Dénommé Art Home, l’immeuble regroupe les salles des ventes, une librairie ainsi que des espaces d’expositions où sont organisées des foires.
En moins d’un an, déjà trois événements y ont vu le jour : Grands Antiquaires, manifestation qui réunissait vingt-cinq confrères internationaux, Les Antiquaires du xxe siècle, ou le tour de force d’organiser une foire du design avec de bons résultats commerciaux – activité qui a toujours échoué en France – et pour le mois de juin Antiquaires des grandes civilisations. L’ambition de ces salons qui réunissent au maximum une vingtaine d’exposants ? Renforcer la proximité et les liens entre marchands et amateurs.
Loin de vouloir concurrencer « l’officielle » et bien plus ancienne Foire des antiquaires de Bruxelles, Georges de Jonckheere estime que sa ville mérite bien plusieurs rendez-vous concourants au dynamisme du marché de l’art.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°570 du 1 juin 2005, avec le titre suivant : Georges de Jonckheere, un Européen convaincu !

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque