Samedi 24 février 2018

Pour quelles raisons Frédéric Mitterrand a-t-il annulé deux concerts au Louvre ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 30 avril 2010

PARIS [30.04.10] – Le ministre de la Culture a décidé d’interdire deux concerts de rock prévus dans la cour Napoléon du Louvre en juin 2010. Les véritables motivations de cette annulation restent vagues.

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, s’est opposé à l’organisation de deux concerts de rock devant la Pyramide du Louvre à l’initiative de l’hebdomadaire les Inrockuptibles – les Inrocks – les 18 et 19 juin 2010. Les concerts qui devaient réunir des chanteurs internationaux comme les groupes Phoenix et Vampire Weekend ou encore Mika et Charlotte Gainsbourg n’aura donc pas lieu selon lepoint.fr. Deux raisons sont invoquées.

La première provient du ministère de la Culture qui a jugé l’événement « malvenu ». Ce dernier prévu le 18 juin 2010 coïncide avec la célébration du 70e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaule. Le ministère évoque deux impératifs. Le premier est d’ordre sécuritaire. La préfecture n’est pas en mesure de fournir les unités mobiles nécessaires pour veiller au bon déroulement des concerts, celles-ci étant déjà affectées à d’autres manifestations – commémoration du 18 juin 1940, concert d’AC/DC au Stade de France entre autres. Le second relève de la protection du patrimoine. Le site classé monument historique qui ne se prête pas à ce type de manifestations pourrait subir d’éventuels dommages.

D’un autre côté, Le Canard enchaîné, affirme que « l’interdiction vient de Carla Bruni-Sarkozy » prétextant que les concerts du Louvre pourraient porter préjudice au festival Solidays qui a lieu du 25 au 27 juin 2010. Luc Barruet, directeur de Solidarité Sida qui organise le festival serait un proche de la Première dame de France. De plus, il s’est avéré que toutes les places de Solidays ont déjà été vendues, donc les concerts n’auraient pas fait d’ombre au festival.

Les concerts prévus par les Inrocks entraient dans le cadre d’un projet de partenariat entre le magazine et le Musée du Louvre pour organiser une série de concerts pour « rajeunir l’image du public » et attirer de nouveaux publics. Suite à l’interdiction du ministre de la Culture, la direction du Louvre a décidé de ne pas finaliser le contrat. Le musée sous tutelle du ministère de la Culture n’a pas fait de commentaire.

Second rebondissement. Les organisateurs en quête d’un autre lieu se sont tournés vers le Grand Palais. Second refus. Le directeur de l’établissement, Jean-Paul Cluzel évoque des raisons de délais trop courts. Les Inrocks maintiennent leurs positions et affirment que la préfecture leur avait donné un avis oral favorable alors que cette dernière déclare avoir juste accepté d’étudier le dossier. Il reste un espoir, la Mairie de Paris, qui a fait savoir qu’elle pourrait mettre le CENTQUATRE à disposition des organisateurs.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque