Vendredi 6 décembre 2019

Orsay s’entrouvre pour le Premier ministre

Par Sophie Flouquet · lejournaldesarts.fr

Le 13 octobre 2011 - 349 mots

PARIS [13.10.11] - A quelques jours de la réouverture officielle de l’intégralité de ses espaces, le musée d’Orsay s’est offert une inauguration en présence de François Fillon.

Mercredi après-midi 12 octobre 2011, les touristes ont dû faire demi-tour sur le parvis du musée d'Orsay. Dès 15h, l’établissement avait dû fermer ses portes pour accueillir le Premier ministre, venu inaugurer les espaces rénovés de l’établissement qui seront rouverts au public le 20 octobre. À cette occasion, François Fillon a prononcé l’un de ses rares discours en matière culturelle. Depuis les déclarations de Martine Aubry, cet été, en faveur d’un doublement du budget du ministère de la Culture, la majorité s’attache désormais avec assiduité à montrer qu’elle s’intéresse de près au sujet.

Après Nicolas Sarkozy le 10 octobre, sur l’architecture et le Grand Paris, à la Cité de l’architecture et du patrimoine (le président sera également présent le 13 octobre 2011 à Chaumont  en Haute-Marne pour inaugurer le Centre Pompidou Mobile), Frédéric Mitterrand sur les arts plastiques rue de Valois, c’était donc au tour du Premier ministre d’investir publiquement ce terrain.

Ponctuel et sobre, François Fillon ne s’est pourtant guère engagé dans un grand discours de politique culturelle. Il s’est contenté, avant de couper le ruban et de visiter les salles en compagnie de Frédéric Mitterrand et de Guy Cogeval, président de l’établissement, de réaffirmer l’importance de ce musée qui « laisse la possibilité au visiteur de tracer son propre parcours au milieu de toutes les tendances, celles qui regardent du côté de la tradition comme celles qui regardent du côté de l’innovation », se disant par ailleurs sensible à ces « correspondances entre art et politique qui caractérisent le long demi-siècle couvert par le musée d’Orsay ».

Insistant sur le rôle des musées, il a aussi évoqué son vœu de voir se créer, sur le modèle du Centre Pompidou, une antenne du musée d’Orsay – « pourquoi pas au Havre ? » - voire d’un « Orsay mobile ». Guy Cogeval, hostile à ce genre de projets pour son musée, a dû apprécier.

En savoir plus sur le musée d'Orsay

Légende photo

François Fillon au forum de Davos en 2008 - © photo World Economic Forum - Licence CC BY-SA 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque