Mercredi 14 novembre 2018

Michel Draguet reconduit à la direction des Musées royaux des beaux-arts de Belgique

Par Pauline Vidal · lejournaldesarts.fr

Le 28 avril 2017 - 345 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [28.04.17] - In extremis, à la veille de la fin de son mandat qui s’achevait le 30 avril, Michel Draguet a été renouvelé à la direction des Musées royaux des beaux-arts de Belgique, pour une durée de 6 ans. Candidat malheureux à la succession de Guy Cogeval au Musée d’Orsay en début d’année, c’est en Belgique qu’il poursuivra donc sa carrière.

Ses très mauvaises relations avec la secrétaire d’Etat Elke Sleurs (du parti d’extrême-droite N-VA), avaient laissé planer un doute sur sa reconduction. En décembre dernier, Michel Draguet déposa d’ailleurs une plainte au pénal contre cette dernière pour harcèlement et coalition de fonctionnaires. Toutefois, la mention « excellent » qui lui fut décernée en février ainsi que le départ d’Elke Sleurs, remplacée par Zuhal Demir, ont semble-t-il changé la donne.

En fonction depuis mai 2005, Michel Draguet (53 ans), a à son actif la création du musée Fin de siècle ainsi que celle du Musée Magritte. Sa décision concomitante de fermer la section consacrée à l’art moderne et contemporain en février 2011 fut, et continue à faire, l’objet de vives critiques. Il proposa d’installer cette collection dans le très bel espace Vanderborght qui accueille depuis deux ans l’Independent Fair, mais la secrétaire d’Etat Elke Sleurs s’y opposa fermement, condamnant les collections d’art moderne et contemporain à continuer à dormir dans les réserves du musée. Cette situation irrite certains d’autant plus qu’un musée d’art contemporain se prépare sous l’impulsion de la Région Bruxelles-Capitale, avec le soutien du Musée National d’Art Moderne – Centre Georges Pompidou.

Les Musées royaux des beaux-arts de Belgique manquent cruellement de moyens. Ils ont connu d’importantes coupes budgétaires. « Ma priorité est de disposer de bâtiments sains pour redéployer les collections des Maîtres Anciens et les collections d’art moderne et contemporain. » a déclaré Michel Draguet. Et de poursuivre « mais je ne suis pas certain que l’Etat belge puisse en assumer la totalité des coûts. Il faut au plus vite redéfinir une politique avec la nouvelle secrétaire d’Etat et mener une réflexion sur des choix de financements alternatifs. »  

Légende photo

Michel Draguet, directeur général des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) © photo Sophie Delauw

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque