Dimanche 23 février 2020

Design

Une sélection revue

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 9 décembre 2015 - 426 mots

Réévalués à l’aune de l’histoire, les « Décorateurs des années 60-70 » font l’objet d’une nouvelle édition.

À travers 35 monographies biographiques et stylistiques, Patrick Favardin, historien de l’art, et Guy Bloch-Champfort, journaliste, reviennent sur les décorateurs des années 1960-1970, réactualisant leur ouvrage paru en 2007 aux éditions Norma.

S’il existe une abondance de monographies sur des designers et de livres sur le design du XXe siècle, cet ouvrage est le seul, mis à part Meubles et décors des années 60, par Anne Bony, et sa suite pour les années 1970 (Éditions du regard), qui traite spécifiquement de la période en intégrant les décorateurs.

L’édition 2015 reprend la plupart des monographies de la précédente version, en ajoute sept et en supprime quatre. La connaissance avançant, les auteurs ont évalué différement les apports de chaque décorateur, considérant que certains avaient peut-être été surévalués, et d’autres injustement oubliés, comme Quasar Khanh – qui bénéficiera d’une monographie en 2016 (Albin Michel).

Les plus novateurs et influents

L’introduction synoptique montre comment les années 1960 et 1970, indissociables dans l’histoire de la décoration et du mobilier, font table rase des styles du passé au profit des mouvements psychédéliques ou du pop art, avant que ne s’installe durablement un style postmoderne. Ces deux décennies, très fertiles, correspondent à une nouvelle manière d’habiter. L’élégance classique cède le pas à des intérieurs ludiques et anticonformistes. Les arts décoratifs connaissent alors une explosion de formes, de couleurs et de matériaux. En atteste la riche iconographie, même si son rendu n’est pas toujours très heureux.

L’ouvrage rend justice à certaines figures souvent réduites à l’une de leurs réalisations et montre la richesse de leur univers. Par exemple, on ne peut ramener Verner Panton à la seule Panton Chair. Il permet également de découvrir des décorateurs étrangers peu connus en France comme Nanda Vigo (Italie) ou Tony Duquette (États-Unis).

Pour la sélection des décorateurs, les auteurs se sont fondés sur ce qui constitue, selon eux, la part la plus créative et influente de ces deux décennies. Classés par ordre alphabétique, certains bénéficient d’une étude de quelques pages, d’autres de plus d’une dizaine. Les décorateurs ne sont pas tous au même niveau, et une large place est donnée à Joe Colombo, David Hicks, Pierre Paulin, Alberto Pinto, Michel Boyer ou encore Jacques Grange. Pourtant, quelqu’un comme Henri Samuel, d’une importance capitale, est peu présent : un manque crucial d’iconographie à son sujet en est la cause. Tous témoignent cependant que jamais dans l’histoire de la décoration, une époque n’aura autant mélangé créations contemporaines et pièces des siècles passés.

Patrick Favardin et Guy Bloch-Champfort, Les Décorateurs des années 60-70, éditions Norma, 2015, 335 p., 65 €.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°447 du 11 décembre 2015, avec le titre suivant : Une sélection revue

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque