Mercredi 21 novembre 2018

Les trésors du Mai du livre d'art

Gauguin démiurge

Le Journal des Arts

Le 16 mai 2003 - 198 mots

Occultée par la somptuosité de ses tableaux, la sculpture de Gauguin apparaît encore trop souvent comme anecdotique ou secondaire. Pourtant, l’artiste laissa une production sculptée importante (environ 160 sculptures et céramiques), preuve de son intérêt pour les matériaux, formes et techniques les plus variés. Deux ouvrages complémentaires mettent en lumière cet aspect méconnu de son œuvre. Ultra-sauvage. Gauguin sculpteur, le remarquable livre de Laurence Madeline, montre l’importance de cet art dans la carrière du peintre, des premières réalisations d’inspiration naturaliste aux idoles de bois de la maison des îles Marquises. Mieux illustré mais moins percutant, celui de Carole Andréani met l’accent sur les céramiques souvent très sculpturales de l’artiste, exécutées en grès. Reproduites en pleine page, ces œuvres pour la plupart uniques ont accompagné et parfois devancé ses inventions picturales, comme le cloisonnisme. Elles ont en outre participé, tels ses bois gravés et sculptés, au sens même de sa peinture, ainsi qu’en témoigne la mise en regard judicieuse des céramiques et des toiles où elles sont représentées.

- Laurence Madeline, Ultra-sauvage. Gauguin sculpteur, éd. Adam Biro, 224 p., 45 euros. ISBN 2-87660-353-5 - Carole Andréani, Les Céramiques de Gauguin, Éd. de l’Amateur, 160 p., 50 euros. ISBN 2-85917-358-7

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°171 du 16 mai 2003, avec le titre suivant : Gauguin démiurge

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque