Art contemporain

« Video ergo sum »

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 12 mai 2006

La foire de vidéo Loop, à Barcelone, resserre sa liste d’exposants.

BARCELONE - Il est des êtres dont l’enthousiasme déplace les montagnes. L’énergie de missionnaire des collectionneurs Isabelle et Jean-Conrad Lemaître a largement contribué à la notoriété croissante de la foire barcelonaise Loop, dédiée à la vidéo.
Le pari n’est pourtant pas évident. La vidéo reste le parent pauvre des foires généralistes d’art contemporain. Les secteurs « Vidéo cube » à la Foire internationale d’art contemporain (FIAC), à Paris, ou « Black Box » sur la Madrilène ARCO se sont révélés décevants. « De tels dispositifs ne fonctionnent pas, car il y a une interférence des sons entre les différentes vidéos et le spectateur est debout, indique Jean-Conrad Lemaître. Pour regarder une vidéo, il faut que la pièce soit isolée, calme et confortable, la projection pouvant durer dix à quinze minutes. Il faut qu’on soit dans des conditions de confort qui permettent de prendre du temps. » D’où l’idée de la chambre d’hôtel. La foire corrige cette année ses erreurs en déménageant vers un site plus central. Elle a aussi réduit le nombre d’exposants pour éviter l’effet de saturation tout en écourtant la durée de la manifestation, ramenée à trois jours contre quatre précédemment. Les organisateurs ont par ailleurs différé la tenue du salon de novembre à mai, un mois moins engorgé.
Pour offrir une lisibilité optimum, les galeries sont invitées à se concentrer sur un seul artiste. Michel Rein (Paris) se focalise sur Jean-Charles Hue, dont l’œuvre fictionnelle autour du monde gitan n’a rien de consensuel. Sa vidéo Pit-bull Carnaval relate sa rencontre au Mexique avec un couple d’éleveurs de chiens de combat. L’œuvre présente l’avantage, non négligeable en terre ibérique, d’être en espagnol. De son côté, la galerie Synopsis M. (Lausanne) orchestre un revival de Jan Oth. Actif dans les années 1960, cet ami de Bill Viola a opéré par la suite un virage radical en s’orientant vers la peinture. Un changement de cap qui lui a valu d’être lâché par le milieu de l’art. Depuis dix ans, il s’est remis à la vidéo en travaillant sur la question de l’oblitération de l’image. Le salon offre aussi l’occasion de découvrir Trottoir gris/Mur blanc, une vidéo composée de courtes séquences de Franck Scurti présentée par Anne de Villepoix (Paris).
Même dans un marché haussier, le rythme commercial de l’événement ne peut rivaliser avec celui des autres foires d’art contemporain. Les exposants avaient ainsi bénéficié l’an dernier d’achats plus institutionnels que privés. La galeriste Dominique Fiat (Paris) avait cédé une vidéo de Camille Henrot à la Caja de Burgos. De son côté, le Macba, à Barcelone, s’était porté acquéreur auprès de Michel Rein de Double Bubble, de Maja Bajevic, ainsi que d’un film de Pavlína Fichta Cierna chez Nadine Gandy (Bratislava). Si les musées y vont de leur obole, la vidéo suscite en revanche les réserves des particuliers. Ces derniers déboursent rarement au-delà de 5 000 euros sur LOOP. « Il y a une évolution, mais pas de pas de géant, admet Jean-Conrad Lemaître. Pourtant les prix du matériel ont beaucoup baissé. Il y aura toujours la question du multiple et de la conservation qui titille les gens. Mais les jeunes ne sont pas hostiles au multiple. » Certes, mais certains se demandent pourquoi ils doivent payer quelques milliers d’euros pour une édition limitée d’une œuvre qui existe parfois en version illimitée pour une trentaine d’euros. Les pédagogues ont encore du pain sur la planche !

Loop 06

- Directeurs : Emilio Alvarez, Carlos Durán, Llucià Homs - Nombre d’exposants : 41 - Tarif de la chambre : 2 500 euros - Nombre de visiteurs en 2005 : 7 000

Loop Fair 06

19-21 mai, Hôtel Pulitzer, 4 calle Bergara, Barcelone, www.loop-barcelona.com, le 19 mai, vernissage sur invitation, les 20 et 21, 16h-21h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°237 du 12 mai 2006, avec le titre suivant : « Video ergo sum »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque