Dimanche 16 décembre 2018

Ventes à venir : art contemporain à New York , art impressionniste et moderne, Bande dessinée, Design, collection Chwast

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 9 novembre 2016 - 720 mots

New York : moins d’œuvres phares en art contemporain
NEW YORK
- Après des ventes du soir en baisse l’an dernier, cette session new-yorkaise d’art contemporain tente de maintenir le niveau, comme chez Sotheby’, ou prévoit des montants en baisse, ainsi chez Christie’s, faute d’œuvres phares. Sotheby’s vise 208 à 302 millions de dollars (190 à 277 millions d’euros) et disperse la collection de Steven et Ann Ames, lesquels ont réuni des œuvres de Robert Ryman, Georg Baselitz, Willem de Kooning, Anselm Kiefer ou Gerhard Richter… Contrairement aux sessions précédentes, Christie’s ne propose pas de vente thématique et a opté pour une vacation du soir qui comprend quatre collections, et est estimée au total plus de 225 millions de dollars (206 M€), contre 350 M$ l’an dernier. À noter, Dubuffet fait partie des stars de la soirée, aux côtés de Ryman ou de Richter.

Eléonore Thery

Sotheby’s, vente du soir d’art contemporain, le 17 novembre, www.sothebys.com
Christie’s, vente du soir d’art contemporain et d’après-guerre, le 15 novembre, www.christies.com

Art impressionniste et moderne, un nombre de ventes moindre
NEW YORK
- Pour leurs grandes sessions, Sotheby’s et Christie’s risquent de ne pas faire autant d’étincelles qu’en 2015 quand, outre leurs traditionnelles ventes du soir, elles avaient, pour l’une dispersé la collection Taubman (269 M$ rien que dans la spécialité), pour l’autre organisé une vente « cross over », « The Artist’s Muse » (342,3 M$). La comparaison est donc difficile à établir mais, si l’on ne prend en compte que les ventes du soir, les estimations hautes sont sensiblement proches du résultat de novembre 2015 (452,5 M$). Sotheby’s (estimation 145 à 186 M$, 43 lots) met en avant Jeunes filles sur un pont, de Munch (estimation autour de 50 M$, 45 M€), tableau qu’elle avait déjà vendu en 2008 pour 30,8 millions de dollars. De son côté, Christie’s (est. 202 à 272 M$*, 49 lots) mise sur une Meule de Monet estimée 45 millions de dollars (40 M€), un sacré pari.

Marie Potard

* estimation réalisée par le JdA.
Ventes du soir d’art impressionniste et moderne, Sotheby’s, le 14 novembre à 19 heures ; Christie’s, le 16 novembre à 19 heures.

Bande dessinée : les cartes sont rebattues
PARIS
- Il n’y aura pas de vente bande dessinée cette année pour Sotheby’s qui abandonne sa vacation d’automne. Christie’s, toujours associée au galeriste Daniel Maghen, organise la sienne le 19 novembre, et propose notamment des planches de Jean-Pierre Gibrat ou un crayonné pour l’album inachevé d’Hergé « Tintin et le Thermo-zéro ». Le même Hergé est à l’honneur chez Artcurial le 19 novembre avec un ensemble de cartes neige, après une session généraliste. Alliée nouvellement à la maison Banque dessinée, Millon programme sa vente le 4 décembre. Son ancien partenaire Huberty et Breyne fait cavalier seul le 11 décembre. Fauve organise sa première vente, consacrée aux auteurs de Glénat, le 16 novembre.

Eléonore Thery


Design : des collections à l’honneur cet automne dans l’Hexagone
PARIS
- Cet automne sont mises à l’encan plusieurs collections de design et arts décoratifs. Parmi les trois ventes de Sotheby’s prévues les 21 et 22 novembre, l’une est consacrée à l’ensemble Art déco d’Henri Chwast (lire ci-dessous), l’autre à trois collections de verreries d’Émile Gallé. Chez Artcurial, point de vacation généraliste de design mais une session Art déco suivie d’une collection américaine centrée sur les années 1950. Outre ses deux vacations généralistes, Christie’s consacre une session le 22 novembre à Rembrandt Bugatti qui comprend 13 bronzes d’Alain Delon. Piasa reconduit sa collaboration avec le magazine AD autour des artistes-décorateurs le 23. Tajan remplace quant à lui ses trois vacations en une seule soirée consacrée au design le 8 novembre.

Eléonore Thery


La collection Chwast, pour la première fois sur le marché
PARIS
- Pendant vingt-cinq ans, Henri Chwast, homme d’affaires et collectionneur, a rassemblé méticuleusement et avec goût les pièces les plus emblématiques des plus grands noms de l’Art déco, à l’exemple de Pierre Chareau, de Jean Dunand ou d’Eileen Gray. Cette collection, petite par la taille (54 lots) mais grande par les œuvres qui la composent, est estimée 3,5 à 4,8 millions d’euros. En vedette, l’iconique lampe dite « religieuse » de Chareau (est. 300 000 à 500 000 €).

Marie Potard
« Henri Chwast », le 21 novembre à 19h, Sotheby’s, 76, rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°467 du 11 novembre 2016, avec le titre suivant : Ventes à venir : art contemporain à New York , art impressionniste et moderne, Bande dessinée, Design, collection Chwast

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque