Vendredi 23 février 2018

Ventes d’art islamique : résultats mitigés

Le Journal des Arts

Le 10 juin 2010

Sotheby’s ne réussit pas à vendre une lampe à huile turque. Christie’s adjuge un plafond espagnol à un collectionneur mexicain.

Londres - Les résultats de la "semaine islamique" de Sotheby’s n’ont pas été entièrement satisfaisants, à cause essentiellement de l’échec des lots vedettes. Lors de la principale vacation d’art islamique et indien, le 28 avril, 62 % des lots ont été vendus,  mais ils ne représentaient que 53 % de l’estimation en valeur, pour un total de £ 1 million (8,55 millions de francs). Cela est dû essentiellement à l’échec de la lampe turque du XVe siècle (lot 96), pour laquelle les enchères ont été arrêtées à £ 460 000 (3,94 millions de francs), alors que l’estimation était de £ 1 million (8,55 millions de francs). Peu d’intérêt s’était manifesté avant la vente et, de l’avis général, l’estimation était de 50 % trop élevée.

Autre échec pour le vase de jade timouride (lot 131), estimé £ 130 000/150 000 (1,11/ 1,28 million de francs), mis en vente par un marchand, et déjà bien connu du marché de l’art. En revanche, les céramiques et objets de métal persans, dont un excellent groupe de céramiques lustrées de Kachan, ont remporté un grand succès. À l’exception de dix-sept lots, l’art de l’Inde et de l’Himalaya s’est étonnamment bien vendu, à de nouveaux acheteurs privés. Ce marché avait été extrêmement calme, ces derniers temps, et Sotheby’s avait préféré présenter un petit groupe de pièces avec des estimations modestes.

Dans l’ensemble, la meilleure vente de la semaine – à l’exclusion de celle des miniatures indiennes de la British Rail, le 28 avril – a été celle des manuscrits et miniatures du 27 avril. Le total atteint de £ 600 603 (5,13 millions de francs), ce qui représente 90 % des estimations.

Art islamique et miniatures indiennes
Chez Christie’s, le 26 avril, l’art islamique et les miniatures indiennes ont totalisé £ 965 525 (8,25 millions de francs), soit 67 % des lots, mais seulement 52 % de la valeur prévue. Le clou de cette vente a été un plafond de bois du XIVe siècle, probablement espagnol, semblable à l’un des plafonds de la Torre de Damas, à l’Alhambra. Jadis possédé par William Randolph Hearst (qui avait acheté plusieurs plafonds de ce type), il a dépassé les £ 100 000 (855 000 francs) de son estimation, pour être adjugé £ 190 000 (1 624 000 francs) au collec­tionneur mexicain Mauricio Fernández. Ce même jour, une vente de kilims et de tapis chez Christie’s n’a eu qu’un succès modeste, avec £ 394 867 (3,37 millions de francs), représentant 59 % de la valeur et 50 % des lots.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°4 du 1 juin 1994, avec le titre suivant : Ventes d’art islamique : résultats mitigés

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque