Vendredi 4 décembre 2020

Van Gogh au cœur d’un litige

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 18 novembre 2005 - 102 mots

BORDEAUX - En décembre 2003, le tableau Les Laboureurs signé «Â Vincent » avait été retiré au dernier moment d’une vente aux enchères organisée à l’hôtel des ventes des Graves, à Portets (Gironde).

Le Musée Van Gogh d’Amsterdam avait refusé de délivrer un certificat d’authenticité pour la petite huile sur bois. Le propriétaire du tableau attaque aujourd’hui en justice le Musée Van Gogh d’Amsterdam. S’appuyant sur plusieurs expertises stylistiques et scientifiques favorables, Me Coulhac-Mazérieux, avocat du propriétaire, réclame au musée un certificat d’authenticité ou, à défaut, une indemnisation de 6 millions d’euros. L’audience est fixée au 24 novembre devant le tribunal de grande instance de Bordeaux.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°225 du 18 novembre 2005, avec le titre suivant : Van Gogh au cœur d’un litige

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque