Mardi 25 septembre 2018

Dorotheum

Valse d’enchères

Le Journal des Arts

Le 30 juillet 2007 - 368 mots

Les tableaux anciens ont ouvert le bal à Vienne.

 VIENNE - Les 24 et 25 avril, Dorotheum a inauguré sa série de ventes de prestige pour célébrer le 300e anniversaire de la maison de ventes viennoise – premier auctioneer en Europe germanophone, comme elle aime à se définir. Dans l’historique salle François-Joseph du palais Dorotheum, laquelle n’avait pas servi aux traditionnelles grandes ventes depuis plus de quarante ans, les enchères ont débuté dans une atmosphère grandiose le 24 avril au soir, avec un bel ensemble de tableaux anciens. On comptait jusqu’à trente enchérisseurs au téléphone. Le tout premier lot de la vacation, Lucrezia, un tableau du peintre baroque bolonais Guido Cagnacci, estimé au mieux 120 000 euros, s’est envolé au profit d’un collectionneur italien au téléphone à 1,7 million d’euros, soit un record pour le maître et l’enchère record de l’année en Autriche. Madone à l’Enfant, par le peintre siennois Bernardino Pinturicchio, estimé 35 000 euros, a été emportée pour 460 000 euros par un autre collectionneur italien. Estimé 70 000 euros, Le Concert d’oiseaux, daté 1670 et signé Melchior de Hondecoeter, peintre hollandais surnommé « le Raphaël des peintures d’animaux », s’est vendu 670 000 euros, tandis qu’un paysage paradisiaque par l’école de Jan Bruegel le Jeune a été adjugé 480 000 euros, huit fois son estimation basse. In fine, 58 % des tableaux ont trouvé preneur pour 7,2 millions d’euros, enregistrant le meilleur chiffre d’affaires jamais atteint dans cette spécialité pour Dorotheum. Une date qui restera dans les annales.
Le lendemain, la vente de mobilier et d’objets d’art n’a pas atteint ses objectifs. Sur les 5,3 millions attendus, 3,3 ont été réunis avec 56 % de lots cédés. La plupart des pièces importantes, ainsi un rare Christ sur la croix en bois sculpté et peint (vers 1490), par Giuliano Da Sangallo, estimé 600 000 euros, et un buste en terre cuite, estimé 350 000 euros et réalisé par Benedetto Da Maiano, maître de la Renaissance florentine, n’ont pas été vendues. Les ventes jubilaires reprendront du 29 mai au 1er juin, notamment avec l’art moderne et contemporain et les arts décoratifs du XXe siècle.

Dorotheum

- Experts : Peter Wolf (tableaux anciens), Ulrich Prinz (mobilier et objets d’art), Ursula Rohringer (verrerie et porcelaine), Hans Jörg Erler (sculptures), Herbert Jetzinger (bijoux) - Résultats : 10,5 millions d’euros - Nombre de lots vendus/invendus : 285/220 - Lots vendus : 56,4 %

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°259 du 11 mai 2007, avec le titre suivant : Valse d’enchères

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque