Dimanche 22 juillet 2018

SVV Ader

Une vie de Mendel Mann

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 18 mars 2005 - 610 mots

Une page d’histoire livrée à travers la vaste collection d’un écrivain juif de Paris.

PARIS - La SVV Ader dispersera le 23 mars à Drouot les archives et collections du journaliste et écrivain yiddish Mendel Mann (1916-1975), composées d’un vaste ensemble de tableaux, dessins, gravures, livres, manuscrits, documents ainsi que de mobilier, objets d’art juif et souvenirs regroupés en 300 lots sans prix de réserve. La totalité n’est pas estimée plus de 200 000 à 300 000 euros, mais « c’est le plus beau témoignage sur la vie juive à Paris dans les années 1960 », commente Elie Szapiro, l’expert de la vente.
Héros de l’armée rouge au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Mendel Mann revient en sa terre natale de Pologne où il commence sa carrière d’écrivain. Il gagne ensuite Israël où il prend la nationalité israélienne avant de s’installer à Paris comme collaborateur à Undzer Wort (« Notre Parole »), l’un des deux grands quotidiens yiddish publiés en France, Pologne et Israël. Ses archives comprennent des correspondances autographes de personnalités aussi diverses et connues que le romancier Isaac Bashevis Singer, le poète yiddish Abraham Sutzkever ou le Prix Nobel de la paix Elie Wiesel, estimées tout au plus quelques centaines d’euros. « Peintre lui-même, intégré à l’école de Paris, Mendel Mann s’est lié d’amitié avec Marc Chagall et de nombreux peintres juifs », rapporte l’expert. Il n’y a cependant pas d’importantes peintures dans cette vente. Notons qu’une gouache sur papier représentant le portrait de Mendel Mann par Chagall a déjà été cédée par la famille le 4 avril 1994 chez Sotheby’s à Tel Aviv pour 81 700 dollars (65 360 euros). Elle a été récemment revendue chez Christie’s à New York le 5 mai 2004 pour 77 675 dollars (93 210 euros). Mais une vingtaine d’œuvres de Chagall restent l’une des parties les plus intéressantes de la vacation. Elle comprend Homme et oiseau au-dessus du village, une gouache et crayons de couleur sur papier estimée 10 000 euros ; Le Peintre et le bouquet, un dessin à l’encre et aux crayons de couleurs estimé 9 000 euros, et plusieurs lithographies signées et dédicacées telle Moïse et les Tables de la Loi, estimée 8 000 euros.

Délégation polonaise
Le marché international – en particulier des collectionneurs américains –, s’est montré intéressé pour les Chagall signés . Rabbin assis devant un livre ouvert, une huile sur toile signée Mané-Katz et estimée 12 000 euros, suscite particulièrement l’attention du côté à la fois de la Russie, d’où l’artiste est originaire, et des États-Unis, où le peintre s’est réfugié pendant la guerre. Mais parmi tous les noms de la première école juive de Paris évoqués dans cette vente, c’est celui d’Henryk Berlewi qui a attiré le plus de curiosité. Cet artiste peu connu en France est très important en Israël, mais aussi en Pologne où il est considéré comme le premier peintre d’avant-garde du début du siècle pour ses recherches sur l’art cinétique. « Une délégation polonaise est venue spécialement de Varsovie pour voir ce que nous avions et quelques pièces intéressent d’autre part le Musée juif de Belgique, pays où Berlewi a beaucoup travaillé », confie le commissaire-priseur de la vente, David Nordmann. Le plus émouvant demeure sans doute les quelques rares dessins d’Adolphe Feder réalisés au camp de Drancy, estimés 300 euros chacun.

COLLECTIONS MENDEL MANN

Vente le 23 mars à 13 h 30, à Drouot-Richelieu, salle 2, 9, rue Drouot, 75009 Paris, SVV Ader, tél. 01 53 40 77 10, expert : Elie Szapiro, tél. 01 42 72 61 19 ; exposition : le 21 mars 14h-18h, le 22 mars 11h-18h et le 23 mars 11h-12h, catalogue visible sur www.ader-paris.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°211 du 18 mars 2005, avec le titre suivant : Une vie de Mendel Mann

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque