Une terrine exceptionnelle de Meissonnier

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 27 mars 1998

La vente d’une pièce exceptionnelle – une terrine rococo de Meissonnier – à New York, le 6 mai, pourrait établir un nouveau record, d’autant plus que les ventes d’argenterie en janvier chez Christie’s et Sotheby’s se sont globalement bien déroulées.

NEW YORK - C’est une des plus belles pièces d’argenterie européenne de la période rococo. Œuvre de Juste Aurèle Meissonnier (1695-1750), orfèvre de Louis XV, aujourd’hui propriété du baron Thyssen, elle sera mise en vente par Sotheby’s à New York, le 6 mai. Estimée 10 à 12 millions de dollars (60 à 72 millions de francs), elle pourrait dépasser le record établi en novembre 1996, lors d’une vacation de Sotheby’s. À cette occasion, James Ortiz Patino avait acquis pour 10,28 millions de dollars une terrine rococo de Thomas Ger­main (1726-1791).

En janvier, les ventes d’argenterie américaine chez Christie’s et Sothe­by’s ont excédé leur précédent record de 400 000 dollars. Chris­tie’s présentait un nombre réduit de lots, mais de grand intérêt, particulièrement du XVIIIe siècle. La vente de Sotheby’s, plus substantielle, présentait plusieurs pièces rares du XIXe siècle, ainsi qu’une collection privée de 900 lots . En outre, une importante collection de 70 pièces ayant autrefois appartenu au collectionneur Sam Wagstaff était mise en vente par la Masco Corporation, une compagnie de Detroit, qui l’avait acquise chez Christie’s en janvier 1989. La vente du Conglomerate Vase et du Bonner Racing Trophy ont probablement suffi à couvrir l’investissement initial de la Masco, mais de nombreux lots ont été cédés à des prix inférieurs à ceux obtenus la dernière fois qu’ils étaient passés sur le marché.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°57 du 27 mars 1998, avec le titre suivant : Une terrine exceptionnelle de Meissonnier

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque