Une foire aux merveilles

La douzième Foire du livre ancien a enregistré d’importantes transactions

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 9 juin 2000

La plupart des quatre-vingt-douze libraires français et étrangers, présents du 25 au 28 mai à la Maison de la Mutualité pour cette douzième édition de la Foire internationale du livre ancien, ont réalisé d’importantes transactions, à l’image de Stéphane Clavreuil (librairie Thomas-Scheler) qui a vendu 15 pièces dès le soir du vernissage.

PARIS - “Le nombre d’exposants s’est encore accru cette année, et les libraires ont tous fait des efforts pour apporter des livres qui sortent de l’ordinaire”, souligne Jean-Étienne Huret (librairie Nicaise), qui a vendu pour 30 000 francs un poème d’Éluard, Liberté, j’écris ton nom, illustré par Fernand Léger (Paris, Seghers, 1953). “C’est la meilleure FILA que j’aie jamais faite. J’ai vendu quinze pièces dès le premier soir”, note de son côté Stéphane Clavreuil, qui a cédé notamment un manuscrit autographe de La Fontaine datant de 1660, destiné à Mme de La Fayette, et un exemplaire de dédicace relié en vélin doré, aux armes du roi Henri IV, du Théâtre de l’agriculture et mesnage des champs. Ce premier traité d’agriculture, dû à Olivier de Serres (3,8 millions de francs), a appartenu à la collection Ortiz-Patino. Même enthousiasme sur le stand de la librairie Valette. Le libraire insiste “sur la vigueur d’un marché plus actif que les années précédentes”, soulignant “la présence de nombreux marchands étrangers, américains et italiens notamment”. Un des charmes de ce salon tient à l’infinie diversité des livres et manuscrits exposés, traduisant également les différentes approches du métier de libraire. On remarquait sur le stand de la librairie Henri Vignes une édition originale de vingt-cinq poèmes de Tristan Tzara ornés de dix bois originaux (49 000 francs), ainsi qu’un manuscrit autographe de Qu’est-ce que la littérature de Sartre réunissant vingt-quatre feuillets écrits à la plume et au stylo-bille (160 000 francs) présentés par le docteur A. Flühmann. Celui-ci montrait aussi une édition de Tartarin de Tarascon d’Alphonse Daudet illustrée de 107 lithographies originales en couleurs de Raoul Dufy. Patrick Sourget avait sélectionné une édition très rare en reliure d’époque des Œuvres de  Clément Marot, et une édition originale des Fables de La Fontaine ornée en premier tirage de 118 figures de François Chauveau provenant de la bibliothèque Léon Rattier.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°107 du 9 juin 2000, avec le titre suivant : Une foire aux merveilles

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque