Mercredi 19 février 2020

Londres

Un vent nouveau souffle sur PAD London

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 29 septembre 2015 - 431 mots

La 9e édition du PAD dans la capitale anglaise renouvelle plus de 2 0 % de ses exposants.

LONDRES - Le PAD, dans sa version anglaise, s’apprête à ouvrir ses portes à Berkeley Square, dans le quartier de Mayfair, du 14 au 18 octobre. Toujours aussi éclectique, le salon créé par Patrick Perrin en 2007, marie le design et les arts décoratifs du XXe siècle, le design contemporain et les arts non européens tels que l’art tribal ou l’art asiatique. Il fait aussi la part belle à l’art moderne avec en tout neuf exposants dans cette discipline, comme la galerie De Jonckheere, nouvelle enseigne, Daniel Blau (Allemagne) ou Robilant Voena. Ces trois galeries ont également un stand à Frieze Masters qui se tient non loin de là aux mêmes dates.

À taille humaine, toujours aux alentours d’une soixantaine d’exposants – 63 cette année, contre 62 l’an passé –, le salon fait partie des manifestations à taux de renouvellement assez important, contrairement à Tefaf de Maastricht ou au Parcours des mondes. Aussi, sur l’ensemble  des participants – la moitié étant français – quatorze sont nouveaux ou reviennent après une ou plusieurs années d’absence. C’est le cas d’Yves et Victor Gastou ou de la galerie Pinto, spécialisée dans le design contemporain. Au registre des nouveaux venus figurent Xavier Eeckhout, qui rend un hommage aux grands sculpteurs animaliers du XXe siècle, tels que Marcel Sandoz et Maximilien Fiot ou Alexis Renard, spécialisé en art islamique et indien qui présente l’exposition « La Belle et la Bête ». L’Univers du Bronze n’a pas beaucoup hésité non plus : « notre souhait est de faire cinq à six foires par an. Or, cette année n’est pas une année de Biennale. Londres est un marché complètement différent de celui de Paris, et est particulièrement vivant », explique Alain Richarme, cofondateur de la galerie. Ayant participé à Masterpiece en juin dernier à Londres, le galeriste mise sur une clientèle différente et complémentaire au PAD. Quant aux absents, François Laffanour (galerie Downtown) et Bernard Dulon, ont opté pour Frieze Masters cette année. Du côté du design et des arts décoratifs du XXe siècle, les têtes d’affiche – françaises pour la plupart – sont  Jacques Lacoste, Jousse Entreprise (qui montre entre autres un bureau Présidence de Prouvé et une table de 1966 de Perriand), Pierre Passebon et Pascal Cuisinier, qui a sélectionné un assortiment de pièces représentatives du travail des nouveaux créateurs français du début des années 1950 dont une banquette de Pierre Paulin.
En design contemporain, les galeries Carpenters Workshop, Wettergren, Nilufar ou encore David Gill ont répondu présentes.

PAD LONDON

Du 14 au 18 octobre 11h-20h, Berkeley Square, Mayfair, Londres, www.pad-fairs.com.

Légende Photo :
Henri Laurens, Femme aux Bras Levés, 1930, terre cuite colorée en rose, patine naturelle, 43,5 x 27,5 x 24,2 cm. Courtesy Univers du Bronze, Paris.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°442 du 2 octobre 2015, avec le titre suivant : Un vent nouveau souffle sur PAD London

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque