Mercredi 21 février 2018

Un secrétaire à prix d’or

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 11 août 2008

Estimé 500 à 800 000 dollars, un secrétaire-bibliothèque du XVIIIe siècle signé Christopher Townsend s’est vendu 8,25 millions de dollars (plus de 46 millions de francs) chez Sotheby’s New York, le 17 janvier. Cette enchère arrive en seconde position pour le mobilier américain, après le record mondial de 12,2 millions de dollars établi par un secrétaire de Nicholas Brown, en 1990.

NEW YORK. Quand, au mois d’avril, le directeur du département du mobilier américain chez Sotheby’s, Leslie Keno, a découvert ce secrétaire-bibliothèque dans un appartement parisien, il a estimé qu’il pourrait se vendre autour de 800 000 dollars. Neuf mois plus tard, finalement estimé 500-800 000 dollars, le meuble a été adjugé 8,25 millions de dollars (plus de 46 millions de francs) à un acheteur anonyme enchérissant par téléphone. Ce résultat exceptionnel, le second plus haut prix enregistré dans une vente de mobilier américain, a été précédé d’une âpre bataille d’enchères. La mise à prix à 350 000 dollars opposait cinq personnes. Passé le cap des 2 millions de dollars, ils n’étaient plus que deux à surenchérir par tranches de 100 000, puis de 250 000 dollars. Signé Christopher Townsend dans l’un des tiroirs, le secrétaire en acajou surmonté d’une bibliothèque, aux poignées et serrures en argent de Samuel Casey, a été exécuté à Newport (Rhode Island) vers 1745 pour le révérend Nathaniel Appleton de Cambridge, mort en 1784. Au XIXe siècle, il a quitté le Massachusetts pour Paris avec un des descendants de la famille, un diplomate envoyé en poste en France. lI y est resté près de deux cent ans avant de revenir aux États-Unis pour passer aux enchères. “C’est une des pièces les plus extraordinaires que j’ai eu la chance d’avoir entre les mains depuis vingt ans, s’exclame Leslie Keno. Elle combine les quatre éléments majeurs que nous recherchons dans le mobilier américain : il s’agit d’un meuble extrêmement rare, de très grande qualité, en parfait état et d’une excellente provenance”.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°76 du 5 février 1999, avec le titre suivant : Un secrétaire à prix d’or

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque