Samedi 24 février 2018

Un Saga ouvert au débat

Un forum et plusieurs expositions sont à l’affiche

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 15 octobre 2009

Cent vingt-sept exposants participeront cette année au 11e Saga, le salon réservé à l’estampe, à la photographie et au dessin, qui se tiendra pour la seconde fois consécutive sur les 7 000 m2 situés sous les tentes de l’espace Eiffel-Branly. Un Forum de discussion accueillera également débats, diffusions de vidéos et d’œuvres multimédia.

PARIS - 25 000 visiteurs sont attendus sur les bords de la Seine pour le Saga-Fiac 1997, qui réunit les amateurs d’estampes originales, de livres d’artistes, de photographies, de dessins et de multiples. Le Salon constitue pour beaucoup une occasion unique de former de nouveaux collectionneurs, qui ont ici la possibilité de découvrir des œuvres à des prix relativement raisonnables. Plus de la moitié des exposants de la manifestation 1997 sont parisiens, avec 68 participants sur 127. La galerie Claude Dorval proposera par exemple des estampes de Soto ou Arden Quin ; Gandy Gallery montera des Art Keller ; l’Atelier Franck Bordas des créations récentes de Pierre Ale­chinsky, Jean-Charles Blais, Gérard Garouste, Robert Wilson, ainsi que le livre Impression de James Brown. Parmi les trente-deux galeries venant de province, Paul Bourquin Éditions d’art exposera Alain Fleischer, Rémy Zaugg et Imi Knoebel ; Catherine Issert présentera des lithographies de Jean-Charles Blais ; Éric Linard éditions, Jean Le Gac et Bernard Quesniaux, et le Toulousain Sollertis, Armleder, Morellet, Frydman ou Mercier.

La photographie et les nouvelles technologies renforcent cette année leur présence sur une vingtaine de stands. Gilles Pey­roulet & Cie, qui participe pour la première fois au salon, exposera des photographies de Jean-Louis Garnell ; Éditions GDL, Peter Downsborough, Ray­mond Hains et Raoul Marek, et la galerie Pola­ris, Nigel Rolfe et Speedy Deluxe. Comme l’an dernier, le Saga accueillera durant toute sa durée un forum, coordonné par Olivier Reneau. Une salle semi-close permettra à la fois l’organisation de débats et la présentation d’œuvres récen­tes. Au fil des jours seront abordés les thèmes de l’image, de la photographie, de la vidéo, des nouveaux médias et enfin des nouvelles formes de multiples. Plusieurs expositions accompagnent également le salon. Quarante estampes d’artistes français ou résidant en France, commandées par la Délégation aux arts plastiques, seront présentées à côté d’un ensemble d’affiches de peintres imprimées par Fernand Mourlot. Enfin, le Fonds régional d’art contemporain d’Île-de-France exposera une sélection de ses acquisitions récentes de photographies et d’œuvres sur papier.

SAGA, 24-28 avril, Espace Eiffel-Branly, 29-55 quai Branly, 75007 Paris, tlj 12h-20h, vendredi 12h-23h, samedi et dimanche 10h-20h. Entrée 40 F., catalogue 100 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°36 du 18 avril 1997, avec le titre suivant : Un Saga ouvert au débat

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque