Un rare ensemble de porcelaines « à fond de couleurs »

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 28 août 2007

Il y a mille façons de collectionner la céramique. La collection de porcelaines commencée il y une cinquantaine d’années par un même amateur, mise en vente à Paris, réunit un extraordinaire ensemble de pièces de la manufacture royale de Sèvres-Vincennes exécutées au XVIIIe siècle. Autre particularité : elles sont principalement à « fond de couleurs ».
À fond vert. Telle cette paire de Pots pourris Pompadour, fabriqués vers 1758, en pâte tendre à fond vert pomme, décorés de paysages polychromes dans des réserves rehaussées de dorure (est. 60 000 euros). Ou un Cabaret égoïste (est. 45 000 euros), service à déjeuner comprenant un plateau décoré de trophées en camaïeu rose, une tasse et soucoupe, un sucrier et un pot à lait à décor d’enfants d’après un dessin du peintre Boucher. Fabriqué entre 1757 et 1758, il appartenait à l’illustre collection de la Marquise de Londonderry.
À fond bleu céleste. Ainsi une cafetière Marabout de forme balustre à décor de pois dorés et d’oiseaux (est. 15 000 euros). Mais encore plus rares sont les fonds jaunes. Tel un rarissime pot à sucre de forme conique dite « à la reine », à fond jaune jonquille en porcelaine de Vincennes, vers 1752, décoré d’enfants en camaïeu bleu (est. 60 000 euros). « Le jaune jonquille de Vincennes, mis au point vers 1750, a eu une existence très brève », précise l’expert Vincent L’Herrou.

Céramiques anciennes, vente le 19 mai à Drouot, 9 rue Drouot, Paris IXe, Maison de ventes aux enchères Piasa, tél. 01 53 34 10 10, www.piasa.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°580 du 1 mai 2006, avec le titre suivant : Un rare ensemble de porcelaines « à fond de couleurs »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque