Samedi 24 février 2018

Un premier semestre en demi-teinte

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 11 février 2008

Le ralentissement de l’économie mondiale a pesé sur les résultats des auctioneers au premier trimestre 2001. Le produit total des ventes est en baisse chez Sotheby’s comme chez Christie’s. Drouot progresse, lui, de 10 %.

PARIS - Les incertitudes économiques et le plongeon des places boursières européennes et américaines ne semblent pas avoir trop fragilisé Drouot qui enregistre au premier semestre 2001 une progression de ses ventes de 10 % qui s’établissent à 2,5 milliards de francs. Le rythme de croissance s’est cependant ralenti par rapport au premier trimestre 2000 qui avait connu une hausse de 19,5 %. Le produit “Art” (2,1 milliards de francs) a, lui, crû de 12 % pour les six premiers mois de l’année contre 19,5 % il y a un an. Les enchères millionnaires (115) sont, elles aussi, moins nombreuses qu’au premier semestre 2000 (128). Les adjudications les plus fortes sont allées à un guéridon en placage d’acajou par Thomire et Daguerre (21,6 millions de francs) et à une toile de Delacroix, Cavalier arabe traversant un gué (18,2 millions de francs). Des sommets... nettement moins élevés que ceux atteints chez Sotheby’s (22,6 millions de dollars, 158 millions de francs, pour un Autoportrait de Max Beckmann ) comme chez Christie’s (12,6 millions de dollars, 88,2 millions de francs, pour un Portrait d’homme barbu au gilet rouge de Rembrandt). Malgré ces fortes enchères, les auctioneers ont enregistré des baisses de leur chiffre d’affaires au premier trimestre 2001 par rapport aux six premiers mois de 2000. Le produit total des ventes de Christie’s chute de plus de 10 % pour s’établir à 974 millions de dollars, celui de Sotheby’s de 9 %, à 942,9 millions de dollars. Ce dernier annonce des pertes nettes s’élevant à 8,3 millions de dollars, contre un résultat net positif de 950 000 dollars l’an passé. Ces résultats décevants s’expliquent à la fois par une conjoncture économique défavorable mais aussi par une sélectivité accrue des acheteurs. Les auctioneers ont aussi pâti de la concurrence accrue que leur livre Phillips, leur challenger.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°132 du 14 septembre 2001, avec le titre suivant : Un premier semestre en demi-teinte

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque