Jeudi 13 décembre 2018

Art Contemporain

Un Français à Hanoi

Cyril Lapointe expose des peintres vietnamiens

Par Emmanuel Fessy · Le Journal des Arts

Le 1 novembre 1994 - 370 mots

Le Viêt-nam est perçu, parfois, comme un nouvel Eldorado de l’Asie du Sud-Est. Un jeune Français ouvre ce mois-ci à Hanoi une galerie d’art contemporain, la première du genre.

PARIS - "Je préfère m’installer à Hanoi plutôt qu’à Saigon car les peintres de l’ancienne capitale du Sud Viêt-nam sont en majorité orientés vers le marché touristique", explique Cyril Lapointe. Âgé de 27 ans, il s’est spécialisé à l’École du Louvre en art contemporain et en arts asiatiques. Il a effectué son service militaire comme coopérant auprès de l’École française d’Extrême-Orient et a participé à la rédaction du nouveau catalogue du Musée d’art Cham de Danang.

En plein centre de Hanoi, à côté du Centre culturel français, la galerie Fleuve Rouge dispose de 165 m2, dont 120 pour les expositions. Loyer mensuel ? 3 000 dollars. "Ce sont les prix de Hanoi", constate le galeriste. L’ambassade de France devrait l’aider dans cette aventure. En échange, la galerie Fleuve Rouge accueillera des expositions de peintres français et favorisera les contacts des peintres vietnamiens avec la France. Par ailleurs, le jeune marchand recherche le concours de mécènes. Sony, très implanté au Viêt-nam, lui a promis son soutien.

La galerie Fleuve Rouge exposera treize artistes, âgés de 30 à 40 ans, six abstraits et sept figuratifs, ainsi que deux aînés, formés par des Français à l’École des beaux-arts d’Indochine, Nguyên Tu Nghiêm et Trân Trung Tin. "Ces artistes ne cherchent pas leur influence chez les peintres étrangers, mais dans leur propre tradition, commente Cyril Lapointe, ils connaissent l’œuvre de grands noms occidentaux jusque dans les années cinquante, ensuite c’est le trou noir".

Aucun de ces artistes ne peut vivre actuellement de sa peinture. Refusant d’exposer dans les galeries touristiques, n’entretenant pas les meilleures relations avec la très officielle "Association des plasticiens", ils vendent péniblement un tableau par mois pour 100 dollars. La création d’une galerie indépendante pourrait donc être une aubaine. "Je noue des contacts avec Singapour, et j’ai déjà un correspondant à Hong Kong qui va exposer cinq de ces peintres à la foire Art Asia, du 17 au 21 novembre", ajoute le galeriste entreprenant.

Galerie Fleuve Rouge, 71 Nguyen Du, Hanoi, tél : (84-4) 23 30 28, fax : 25 03 21.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°8 du 1 novembre 1994, avec le titre suivant : Un Français à Hanoi

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque