Samedi 28 novembre 2020

Trésors mongols

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 18 mars 2005 - 149 mots

NEW YORK - Les marchands londoniens Anna Maria Rossi et Fabio Rossi sont les invités de marque de la galerie Barbara Mathes à Manhattan, à l’occasion de la présentation d’un ensemble exceptionnel de sculptures mongoles.

Fait rare dans l’art bouddhique, ces objets en cuivre doré ont été réalisés par un sculpteur reconnu, Zanazabar (1635-1723), descendant direct de Gengis Kahn et moine, artiste et ingénieur à la fois. Cette figure éminente de la religion en Mongolie a notamment eu un grand impact sur la vie artistique et politique de son pays. Issus d’une ancienne collection particulière, les objets n’ont jamais été exposés auparavant et ils sont aujourd’hui publiés pour la première fois dans un luxueux catalogue préfacé par Gilles Béguin, conservateur général du Musée Cernuschi à Paris.

« Treasures from Mongolia. Buddhist sculpture from the School of Zanazabar », Barbara Mathes Gallery, Fuller Building, 41east 57th Street, New York, tél. 1 212 752 5135. Jusqu’au 4 avril.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°211 du 18 mars 2005, avec le titre suivant : Trésors mongols

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque