Mercredi 12 décembre 2018

FOCUS: A-ONE

« Time Deminsion Theater »

Vente le 22 mars à l’hôtel Dassault SVV Artcurial

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 16 mars 2010 - 485 mots

Pour fêter les quatre décennies d’existence de l’art Graffiti (1970-2010), la maison Artcurial organise une vente aux enchères composée d’une centaine de lots.

Outre les œuvres réalisées sur toile et sur divers supports de rue (plaque publicitaire, plaque émaillée de métro, portes d’armoire électrique, palissade en bois, carreaux de faïence RATP...), la vacation comporte une section d’une quinzaine de dessins de graffeurs, en écho à la Semaine du dessin à Paris (lire p. 15 à 20). Time Deminsion Theater (1988), dessin d’Anthony Clark a.k.a, ou « A-one », de son nom d’artiste, en fait partie.

A-One est un graffeur new-yorkais parmi les plus respectés de sa génération. Né en 1964 à Manhattan, il réalise ses premières œuvres de rue à l’âge de 6 ans. En 1982, cet as de l’aérosol participe à l’exposition collective « South Bronx Show » organisée par la galerie new-yorkaise Fashion Moda. De culture afro-américaine, il se lie d’amitié avec Jean-Michel Basquiat. Dans les années 1980, il expose à la galerie Sidney Janis à New York, à la galerie bruxelloise Maurice Keitelman et à la galerie Thomas à Munich. En 1984, il participe à la Biennale de Venise où il est le plus jeune artiste. Jusqu’à sa mort à Paris en 2001, il est exposé au moins une fois par an en galerie.

« Ce rare dessin d’A-one, signé au dos d’un tag, n’est pas un dessin préparatoire comme il en existe pour une fresque de rue, mais bien une œuvre à part entière. L’existence même d’œuvres sur papier, en tant que travail d’atelier réalisé en chambre, prouve bien que l’art graffiti n’est pas si improvisé et si instantané que l’on s’imagine », souligne le commissaire-priseur Arnaud Oliveux en charge de la vente. « Le Graffiti est un mouvement d’art populaire né dans les rues de New York à la fin des années 1960. À ses débuts, cet art est réalisé par des jeunes, souvent adolescents, qui n’ont pas la moindre formation académique et ne connaissent pas les codes de l’art contemporain.

Mais ce mouvement a dégagé une telle force et une si grande énergie, qu’il a fait le tour du monde et a eu un réel impact sur l’art contemporain, le graphisme, la mode et l’architecture », explique Leanne Sacramone, commissaire de l’exposition « Né dans la rue – Graffiti », présentée en 2009 à Paris à la Fondation Cartier. « Des tableaux de graffeurs sont entrés dans les institutions. Le Groninger Museum à Groningen aux Pays-Bas et le Brooklyn Museum à New York possèdent notamment une collection d’œuvres Graffiti. » Ces deux musées ont exposé, en 1992 et 2006, des œuvres d’A-one, artiste majeur de la seconde génération des graffeurs américains.

A-one (1964-2001)
Titre : Time Deminsion Theater
Date : 1988
Technique : marqueur sur cartonnette
Dimensions : 37,5 x 81 cm
Provenance : collection particulière, Paris
Estimation : 2 500 à 3 500 euros
Expert : Arnaud Oliveux

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°321 du 19 mars 2010, avec le titre suivant : « Time Deminsion Theater »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque