Focus - Art Romain Ier-IIe siècle

Tête masculine en bronze

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 27 mai 2010

Vente le 4 juin à Drouot
SVV Boisgirard.

L’apparition sur le marché d’une statue romaine monumentale en bronze est toujours un événement. Beaucoup de bronzes antiques ayant été fondus ou détruits, les sculptures en bronze demeurent bien plus rares que celles en marbre. Elles sont donc plus prisées, comme une tête d’Hadrien en bronze de 43 cm, acquise en 1984 dans le commerce par le Musée du Louvre. Le 14 juin 2000 à New York chez Sotheby’s, la tête d’un jeune athlète s’est envolée à 4,5 millions de dollars (5 millions d’euros) au profit du Kimbell Art Museum, au Texas.

Ce bronze très finement ciselé était probablement une copie exécutée au Ier siècle avant J.-C. d’une statue du sculpteur grec Lysippe, actif au IVe siècle avant J.-C. Le 11 décembre 2003 à New York chez Christie’s, une statue romaine monumentale acéphale, représentant un nu masculin en bronze de 1,81 m, de la fin du IIe siècle-début du IIIe siècle, a été vendue 1,8 million de dollars (1,5 million d’euros). Notons encore une tête romaine de 41,2 cm de l’empereur Antonin le Pieux, réalisée de son vivant au milieu du IIe siècle, partie à 2,2 millions de dollars (1,9 million d’euros), le 9 décembre 2005 à New York chez Christie’s.

Par son insigne rareté et son indéniable beauté, cette tête monumentale masculine (ill. ci-dessus), légèrement inclinée, aux fines arcades sourcilières prolongeant l’arête d’un nez droit, est sans conteste la vedette de la vente d’archéologie du 4 juin à Drouot. Les traits et le cou puissants contrastent avec le doux modelé du visage. « Cette tête est une interprétation romaine d’une sculpture hellénistique qui a disparu. Elle pourrait appartenir à une statue monumentale d’Apollon, ou éventuellement d’Alexandre le Grand, commente l’expert Annie Kevorkian.

Sa facture est exceptionnelle, notamment dans le traitement des boucles de cheveux. Sa patine très belle n’a subi aucune restauration, ni surnettoyage. Et sa provenance est impeccable. » En résumé, elle a tout pour plaire.

TÊTE ROMAINE MASCULINE

Période : Ier-IIe siècle

Technique : bronze à patine verte

Hauteur : 37 cm

Provenance : ancienne collection privée américaine (années 1970) ; collection américaine (1982)

Expert : Annie Kevorkian

Estimation : 900 000 euros

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°326 du 28 mai 2010, avec le titre suivant : Tête masculine en bronze

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque